FACE A DES SANCTIONS EXTREMES : Des peuples africains et du monde apportent leur soutien au Mali !

Sanctionné sévèrement par la Cedeao, le Mali peut compter sur l’ensemble des peuples africains et d’autres pays du monde qui lui ont apporté leur soutien et leur solidarité.

Le ton de cette solidarité a été donné par l’Algérie qui, à travers son ministère des Affaires étrangères, a pondu un communiqué pour montrer son différend avec le groupe de la CEDEAO. En effet, l’Algérie appelle toutes les parties à faire preuve de retenue et à reprendre un dialogue qui évite l’escalade des tensions dans la région et l’exacerbation de la crise. En outre, l’Algérie annonce sa pleine disponibilité à soutenir le Mali et le groupe de la CEDEAO pour parvenir à une compréhension mutuelle pour un avenir commun pour tous les peuples africains. L’Algérie n’a cessé d’appeler au retour au système constitutionnel, conformément à ses responsabilités au titre des Accords d’Alger. Toutefois, l’Algérie a mis en garde contre un long processus de transition et a appelé à un dialogue réaliste avec la CEDEAO pour parvenir à un plan qui tienne compte des demandes internationales et des aspirations du peuple malien.

La Guinée se désolidarise des sanctions de la Cedeao contre le Mali

Tout comme le Mali, la Guinée est dans une transition politique. La junte au pouvoir à travers un communiqué s’est désolidarisée des sanctions prises contre le Mali. Avant d’informer l’opinion internationale que la Guinée n’a pas été associée à la décision issue du sommet de la CEDEAO, et que ses frontières aériennes, maritimes et terrestres resteront ouvertes à tous les pays frères.

La Russie aussi

Face aux sanctions sévères infligées par la Cedeao contre le Mali, Moscou a annoncé son soutien ferme aux autorités de la Transition. « Nous apportons nos soutiens aux autorités maliennes et à la population dans leur lutte contre le terrorisme et la stabilité de la région du Sahel », a indiqué l’Ambassadeur Russe à l’ONU, Dimitry Polyansky.

Coup de gueule de l’artiste ivoirien Alpha Blondy :

Le célébré artiste ivoirien a exprimé son désaccord et son mécontentent face aux sanctions de la Cedeao contre le peuple souverain du Mali. « Les sanctions contre le Mali sont arbitraires et injustes. Vous dites que la junte militaire prend les Maliens en otage, mais vous, les présidents de la Cedeao, avec vos sanctions vous faites pire », a laissé entendre Alpha Blondy.

Ousmane Sonko, leader de Pastef :

L’Opposant sénégalais du régime du Président MackySall, Ousmane Sonko, a réagi virulemment suite à la sanction de la Cedeao contre le Mali. Selon lui, il faudra tôt ou tard dissoudre la Cedeao. « La Cedeao veut substituer une souveraineté communautaire factice à une souveraineté légitime du peuple malien qu’elle n’a jamais pu aider ni dans sa lutte contre le terrorisme djihadiste, ni contre les dérives politiques du président déchu, membres de leur syndicat d’affairisme », a indiqué Sonko. Avant de poursuivre : « Que vaut pour la Cedeao la souveraineté de ce peuple malien si, dans son écrasante majorité, il approuve le plan de transition soumis. Nous réaffirmons tout notre soutien au peuple malien qui va être pris en otage par une Cedeao complice de présidents illégitimes et qui sera tenue pour responsable de toutes les conséquences que subira le peuple malien, déjà tellement éprouvé… ».

L’appel de Boubacar Séye

La situation qui prévaut au Mali ne laisse pas indifférent le président de Horizon sans frontière (Hsf), Boubacar Séye. Au micro de nos confrères de ‘’ Seneweb’’, il pense que la crise malienne pourrait avoir des répercussions néfastes aussi bien au niveau diplomatique qu’économique sur le continent. « Les autorités maliennes ont rappelé leurs ambassadeurs dans les 15 pays de la Cedeao, une situation qui va certainement modifier les données géopolitiques de la sous-région. C’est une actualité à retentissement mondial et si on n’y prend pas garde, les prochains jours seront cruciaux pour l’avenir immédiat d’une coopération internationale bâtie sur des valeurs, pendant des décennies…», a déploré le président Séye. Avant d’exhorter l’Etat du Sénégal à s’investir activement pour la résolution de cette crise. A l’en croire, la Cedeao devrait avoir une approche adaptée aux réalités socioculturelles maliennes : « L’homme malien dans son vécu culturel et historique, dans ses attitudes et relations avec les autres, a un tempérament différent de ce que l’on a habitude de voir. Le Mali est un pays d’honneur. Ceux qui conduisent les négociations dans cette crise devraient bien tenir compte de l’exception de l’homme malien dans l’environnement africain. Les Maliens n’accepteront jamais l’humiliation, surtout celle venant de l’étranger… »

Kémi Seba appelle à une mobilisation internationale

Face aux sanctions de la Cedeao contre le Mali, Kémi Seba appelle à une mobilisation ce samedi 22 janvier 2022. « Les sanctions de la Cedeao contre le Mali sont les sanctions de l’Occident et de ses valets africains contre un Etat Afro-souverain », a affirmé Kémi. Selon lui, l’Etat malien veut s’éloigner de l’Occident et emprunter d’autres voies. « La persécution du Mali nous est inacceptable. Nous ne laisserons pas cette injustice passer… », a-t- affirmé tout de go.

Tientigui

Source : Démocrate 

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : L’avocat Me Mamadou Gakou n’est plus

Mali : l’UNESCO annonce 9 projets dans le Sahel occidental du pays

MARCHÉS DE BAMAKO : Des endroits impraticables pendant la saison pluvieuse

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct