Malijet.co

Aéroport international Modibo Kéita : Une Tanzanienne de 26 ans arrêtée avec 6 kilos d’héroïne

Lundi 1er avril 2019, le siège de l’Office Centrale des Stupéfiants a servi de cadre à une conférence de presse faisant état de l’arrestation d’une Tanzanienne à l’aéroport international Modibo Kéita en possession d’une quantité importante d’Héroïne. Cette cérémonie a été présidée par le chef d’Escadron Mohamed Ag Dahamane, chef de l’antenne aéroportuaire antitrafics de l’Office Centrale des Stupéfiants (OCS).

Suite à la saisine le vendredi 29 mars 2019 de 6 kilogrammes d’héroïne par la Cellule Aéroportuaire Anti Trafics/ Antenne de l’Office Central des Stupéfiants, l’OCS a tenu une conférence de presse ce lundi 1er avril 2019 afin d’imprégner l’opinion nationale et internationale de tous les mécanismes mis en place par cet office de lutte contre les stupéfiants afin de traquer cette Tanzanienne.  Aux dires de Mohamed Ag Dahamane « la Tanzanienne a été ciblée comme personne suspecte ».

Après être arrêtée, elle a été amenée dans les bureaux de la cellule pour procéder à des fouilles corporelles ayant permis de découvrir «deux sachets dissimulés dans  le double fond de sa valise  contenant chacun 03 kilogrammes d’héroïne soit un total de 6 kilos à la pesée », précise-t-il avant de décliner le nom de la jeune dame de 26 ans, Lialane Emanuel Paulo. La valeur de ces 6 kilos est estimée à plus de 250.000.000 millions de francs CFA, nous laisse entendre M. Ag Dahamane.

À en croire aux explications, elle aurait quitté la Tanzanie le 24 mars dernier dans la compagnie Rwanda Air où elle séjournerait pendant 4 jours dans un hôtel avant de s’embarquer pour Johannesburg. « Elle dira que c’est à la réception de cet hôtel, qu’elle a reçu la valise à transporter de la part d’un de ses compatriotes », lit-on dans le communiqué de presse.

Elle arrive à Bamako par la voie d’Addis Abeba, précise le communiqué de l’OCS qui indique que « le suspect a été interpellé à sa descente d’avion après  qu’elle ait accompli les formalités policières et douanières par les éléments  Cellule Aéroportuaire Anti Trafics antenne de l’OCS. »

Selon l’OCS, la Tanzanienne avoue les faits tout en précisant que le colis devrait être remis à un « inconnu » une fois dans un hôtel à Bamako. Le plus louche dans cette affaire, c’est qu’elle explique n’avoir aucune connaissance de celui qui lui a remis le colis. En ce qui regarde le contact de ce dernier, elle précise qu’elle n’en a pas puisque c’est son « complice » qui peut la contacter et non le contraire.

Pour le moment, les investigations poursuivent leur cours à travers un examen minutieux de ses contenus téléphoniques, nous laisse entendre l’OCS. En attendant, la Tanzanienne reste en garde à vue dans les locaux de la CAAT/OCS « et sera présentée dans les heures à venir au procureur du pôle judiciaire spécialisé pour trafic international de stupéfiant.»

Rappelons qu’en décembre dernier, deux kilos d’héroïne avaient été également saisi de la main d’une personne provenant de la même région précisément du  Zimbabwe.  Cela traduit le travail de titan que mène l’Office Central des Stupéfiants dans la lutte contre la drogue au Mali.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

Un enseignant révèle comment il a tué et découpé en morceaux deux albinos pour un rituel

Un homme emprisonné 82 jours pour avoir ramené du miel aux États-Unis

Un adolescent marocain met sa vie en péril pour sauver un enfant tombé dans un puits

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct