Malijet.co

Annexe II de l’Artisanat de Bazoumana Fofana : Un grand risque plane sur l’éventuel écroulement de l’étage construit par les gestionnaires de la grande mosquée de Bamako

On supposerait qu’il y a un complot manigancé contre Bazoumana Fofana, propriétaire de l’annexe II de l’artisanat en contrat de bail. Ce complot consisterait à salir le nom de ce vieux richard, un grand operateur économique de son état, Bazoumana Fofana, pour être l’auteur de l’insalubrité dudit lieu et voire la Grande mosquée de Bamako. D’aucuns parmi les gestionnaires de la Grande mosquée disent que le sieur Fofana est entrain de s’enrichir sur le dos de ce lieu saint. En oubliant, certes, l’histoire de la Grande mosquée et aussi l’artisanat.

Après plusieurs tentatives de déstabilisation dans l’enceinte de l’artisanat à travers les associations fictives créent pour semer la pagaille, les gestionnaires de la mosquée ont procédé à franchir la loi. Ces associations ont essayé de faire pour que les choses tournent mal chez le vieux Bazoumana Fofana. Comme cela n’a pas abouti, les gestionnaires sont partis encore un peu loin. En construisant  un étage sur le bâtiment construit par le vieux Bazoumana depuis les années 1977. Si rien n’est fait pour arrêter la construction de cet étage sur ledit bâtiment, c’est un grand risque qui plane, concernant l’éventuel écroulement de ce bâtiment. Parce que, l’ancien bâtiment ‘’annexe II de l’artisanat construit par Bazoumana Fofana’’ n’avait pas prévu cette construction anarchique. Force est de constater que, selon les sources concordantes, la construction de cet étage sur les magasins de sieur Fofana ne respecte pas les normes des autorités en charge de l’urbanisme. Car, la première construction n’avait pas prévu la construction d’un éventuel étage pour pouvoir supporter les charges. Alors, c’est le risque qui flotte sur l’éventuel écroulement de cet étage dans les années à venir que Dieu nous en préserve.

Dans cette affaire, Bazoumana Fofana accuse les gestionnaires de la Grande mosquée de Bamako qui sont sous la houlette de l’Imam Koké Kalé. Face au risque de l’éventuel écroulement, l’operateur économique Bazoumana Fofana interpelle urgemment les autorités compétentes. Il nous a confié, fait partir des gens qui ont contribué à cause de Dieu à donner une belle image à la grande mosquée de Bamako. Cela ne pouvait se faire sans que les alentours de cet endroit saint soit épargné de tous les actes de l’insalubrité et de délinquance. Avec ses expériences à l’époque, il a demandé aux gestionnaires de la Grande mosquée de demander à l’Etat l’espace qui entoure la Grande mosquée. D’où l’obtention de l’espèce du sud de ladite mosquée et qui a fait l’objet de la construction par le pays donateur de la Grande mosquée (Arabie saoudite) l’annexe I qui abrite l’actuel artisanat. Ce n’était pas tout. Après cette construction il y’avait un vide qui était devenue l’abri des bandits et malfrats tous azimuts. C’est pour cette raison que Bazoumana Fofana a construit l’annexe II de l’artisanat avec une centaine de millions de franc CFA.

Ce qui est à savoir est que le vieux Bazoumana Fofana a un contrat de bail avec le Conseil d’administration de la Grande mosquée. Donc, forcement il est à souligner qu’un contrat de bail a un délai, et ledit délai pour Bazoumana Fofana n’est pas encore arrivé terme. Et la question qui se pose, est de savoir comment les gestionnaires ont-ils osé construire un étage sur le bâtiment de Bazoumana Fofana ?

Par ailleurs, Bazoumana Fofana a souligné que lorsque la construction a été entamée, les procédures ont été mises en œuvre pour l’arrêt des travaux. « Malgré notre demande d’arrêt des travaux depuis le 24 avril 2017 ainsi que celle accordée par le tribunal de la Commune II par une ordonnance de référé. Ils refusent et continuent le travail », a-t-il rappelé. Pour lui, cette situation démontre que ces gens n’ont pas de cœur et ne pensent pas à la vie de nos citoyens qui vont désormais vivre en danger sous cet étage. Le vieux Bazoumana Fofana interpelle les autorités à réagir face à cette situation avant que le pire ne se produise

Pour mémoire d’homme, la première pierre de la Grande Mosquée de Bamako a été posée le 08 août 1974 par le représentant de l’Arabie Saoudite. Après la construction, c’est le Grand Imam de Médine qui est venu à Bamako pour son inauguration. Pour l’unité des musulmans et aussi la bonne gestion de la Grande Mosquée, Bazoumana Fofana est l’un des précurseurs, de la création en 1976, l’Association malienne pour l’unité et le progrès de l’islam (AMUPI) qui rassemblait les ‘’Wahhabites et non Wahhabites et le Soufi c’est-à-dire ceux pratiquant la confrérie Tidianiya’’.

M.L. KONE

Source: Le Fondement

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: des bandits braquent des forains et emportent plusieurs dizaines de millions à Banamba

GAO : un bébé de 4 mois enlevé au quartier château

Vidéo: Kéniéba VIOLENT AFFRONTEMENT ENTRE LES GENDARMES ET LA POPULATION

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct