SUMPI : sous le feu des bandits !
Très tôt, hier mercredi, des bandits non identifiés ont attaqué le village de Sumpi situé à 50 km au nord de Niafounké.

faits   incroyable  logo faits divers

C’est sous le feu des assaillants que le village s’est réveillé au environ de 4 heures du matin, nous rapporte un témoin sur place. Dans leur furia, ils ont brulés plusieurs véhicules dans le village. Sumpi fait l’objet d’attaques des bandits ou djihadistes régulièrement. Un contingent de l’armée malienne ‘’Al Farouk ‘’ y est installé.

TOMINIAN : Le village de Ouan attaqué

Le village de Ouan, qui est une commune, située dans le cercle de Tominian et aussi presque à 50 km de Djenné a été attaqué le lundi 24 octobre, toujours par des individus non identifiées probablement des djihadistes ou des bandits armés. Suite à cette attaque un gendarme aurait trouvé la mort et deux autres blessés grièvement. Cette visite des assaillants a occasionné des troubles dans le village. C’est les gendarmes et les douaniers qui étaient la principale des agresseurs avant de se diriger avec des coups de rafales vers le village. Aucune communication n’était accessible. Non loin de Ouan, à Fangasso, qui anime la plus grande foire dans le secteur, les djihadistes ont également tués un agent des eaux et foret et une autre personne dans le village.

DIORO: Les Gendarmes cibles des Djihadistes.
Les symboles de l’Etat font régulièrement l’objet d’attaque de la part des djihadistes. Les forces de l’ordre sont en priorité leur cible. A Dioro, le poste de gendarmerie a été ‘’agressé’’ le lundi passé. C’est toujours le même mode opératoire par les hommes attribués à Amadou Koufa. Il s’agit du poste installé juste à l’entrée de la ville de Dioro.
Dans leur fuite, après le forfait, les assaillants ont emporté un véhicule d’une société de téléphonie. Ces derniers temps, la population constataient la présence dans le secteur des hommes qui seraient d’obédience djihadiste.
On constate une recrudescence de l’insécurité à l’intérieur du pays, par non seulement les djihadistes mais aussi par des individus qualifiés de bandits.
Rassemblées par Levy Dougnon

 

Source: lesechos