Cambriolage d’une boutique de vente de bouteilles de chicha et dérivés : Les auteurs dans le filet du Commissariat de police du 9ème Arrondissement

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Décision N°0132/MCIV-Bko portant interdiction de la consommation du narguilé (Chicha) et du Tramadol et produits assimilés frauduleux en Commune IV du District de Bamako, les limiers du Commissariat de police du 9ème Arrondissement, dirigé par le Commissaire Principal de police Ténimba Sangaré, viennent de mettre le grappin sur deux individus en possession des bouteilles de chicha et accessoires qui seraient, selon les premières informations fournies par les enquêteurs, le butin d’un cambriolage.

Selon les enquêteurs, le jeudi 30 janvier 2020 aux environs de 4 heures du matin, les éléments du Commissariat de police du 9ème Arrondissement ont été alertés par des dénonciateurs anonymes du cambriolage, par des individus armés, d’une boutique de vente de bouteilles de chicha et dérivés. Ainsi, une équipe de patrouille conduite par le Commissaire adjoint, le Commissaire de police Boubacar Doumbia, s’est immédiatement rendue sur les lieux. Les braves hommes de cette équipe ont été accueillis par les tirs nourris par les cambrioleurs.

Toujours selon nos sources, après une violente riposte, les cambrioleurs ont préféré prendre la poudre d’escampette. C’est ainsi qu’une enquête a été diligentée par la Brigade de Recherches conduite par l’intrépide Lieutenant de police Mady Bagayoko, qui a mis en branle son puissant réseau d’informateurs. Et de poursuivre que sur dénonciation, le lundi 3 février dernier, aux environs de 18 heures, deux individus, dont un de nationalité guinéenne, ont été interpellés en possession des bouteilles de chicha et accessoires et produits (narguilé). Interrogés sommairement, ils ont déclaré les avoir achetés sur le “black-market”.

Pour confondre les deux individus, la propriétaire de la boutique cambriolée, qui a été mise à contribution, a formellement identifié lesdites bouteilles comme étant les biens soustraits dans sa boutique. Les deux individus méditent désormais sur leur sort dans l’une des geôles de la Maison Centrale d’Arrêt (MCA).

Mama PAGA

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Commissariat du 1er Arrondissement: Un faux géomancien épinglé pour escroquerie portant sur 790.000 FCFA

Assassinat du président de la CMA, Sidi Ibrahim Ould Sadaty: Un coup dur pour le processus de paix

TRAFIC D’ORGANES HUMAINES: Plus de 7000 pénis saisies par la douane en provenance du Nigéria, DEUX MALIENS PARMIS LES IMPLIQUÉS•

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct