Malijet.co

Drame à Niono: Le Syndicat APR accuse le ministre Gal Salif Traoré

« La situation est grave et c’est avec le coeur meurtri et très attristé que nous organisons cette rencontre ». C’est en ses termes que le sergent chef Sidi Tamboura du syndicat Alliance Police Nationale (APR) a donné ce vendredi 20 Septembre 2019 le ton de la conférence de presse. C’était dans les locaux de la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali (CADTM) sis à l’hippodrome en commune II du district de Bamako.
C’était en présence des militants, militantes et sympathisants du syndicat tous venus pour être ttémoins de cette rencontre si importante pour la survie du mouvement syndical au sein de la police.


Objectifs: Dénoncer la gestion calamiteuse et clanique de la police par le ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile, le général Salif Traoré d’une part et d’autre part dénoncer les violations de liberté syndicale. Très serein et dans un franc parlé digne d’un vrai responsable, le conférencier, le sergent chef Sidi Tamboura n’est pas aller avec le dos de la cuillère dans son intervention.
Il a touché du doigt certains sujets brullants actuellement au sein de la police notamment. Il s’agit du drame survenu à Niono, la gestion du ministre, les entraves à la liberté syndicale, et les abus de pouvoirs
de Siaka Tounkara de la promotion 2005.
Pour ce qui concerne le drame de Niono, le syndicat Alliance Police Nationale estime que le ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile, le général Salif Traoré est le seul coupable. « A cause de sa négligence, et son inaction, le commissaire divisionnaire Sika a trouvé la mort, alors que ce drame pouvait être évité avec une décision administrative. Mais hélas, le ministre géneral étoile a brillé par son manque d’enticipation et de rigeur », a-t’il ajouté.
Profitant de cette tribune, le syndicat Alliance Police Nationale s’est insurgé contre la gestion calamiteuse et clanique du département en charge de la sécurité intérieure et de la protection civile depuis l’arrivée de Salif Traoré.
Pour Sidi Tamboura les differentes actions posées par le ministre Salif Traoré sont de nature à saper le moral des policiers, et à favoriser l’encrage d’un système clanique. « Aujourd’hui pour la quiétude, et la stabilité entre policier et population civile, il faut le départ du ministre Salif Traoré. Il fuit ses responsabilités et ne s’assume pas », affirme-t-il .
A propos de la violation des libertés syndicales, le sergent chef Sidi Tamboura dira que le cas Youssouf Fofana se passe de tout commentaire car, il est aujourd’hui victime d’un abus de pouvoir, et d’une violation des libertés syndicales. « A cet stade nous exigeons la réintégration du camarade Adjudant Youssouf Fofana, car la procédure à été violée à tous les niveaux. Un conseiller du ministre a fait une vidéo j’usque dans les locaux du département, il n’a pas été sanctionné, un commissaire a fait la même chose dans son commissariat, il n’a pas été sanctionné. mais pourquoi sanctionné Youssouf Fofana, parceque sa tête dérange ceux-là qui veulent détruire la police, et semer la zizanie pour leurs propres intérêts », s’est indigné le conférencier. Un siting est prévu dans les jours à venir à la primature pour demander le départ de Salif Traoré
Affaire à suivre

Mohamed Kanouté

Source: Mali24

Vous allez aimer lire ces articles

Soutien et demande de libération du maire Adama Sangaré : Mobilisation paralysante réussie

Incinération de poulets de chair saisis à Kangaba

Confidence: “Ma femme dit que ma mère est sorcière… Que faire?”

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct