Le Commissariat de police du 2ème arrondissement, résolument engagé à éradiquer le banditisme sous toutes ses forces, vient de mettre hors d’état de nuire certains membres d’une bande de braqueurs impliqués dans le braquage perpétré dans la nuit du lundi 16 décembre 2019 dans la région de Bougouni, sur la route de Yanfolila qui a malheureusement coûté la vie à l’Adjudant de Police Maciré Diakité qui était en service au Commissariat de police de Bougouni.

De sources policières, aux environs de 12 heures du jeudi 23 janvier 2020 dernier, suite à des renseignements relatifs à un accident de la circulation routière dont les blessés, qui seraient des individus activement recherchés pour avoir participé à plusieurs braquages au Mali aussi bien que dans certains pays voisins, ont été admis au Service des Urgences de l’Hôpital Gabriel Touré.

Aussitôt, une équipe du Commissariat du 2ème Arrondissement conduite par le Commissaire adjoint, le Commissaire Principal Sadio K. Tomoda s’est transportée sur les lieux aux fins de constatations et d’enquête. Sur place, légèrement blessé et libéré après ses soins, Amadou Bah a été interpellé et conduit au Commissariat pour des investigations plus poussées.

Sous le feu de l’interrogatoire, Amadou Bah a fini par coopérer. Ainsi, il a déclaré qu’ils étaient exactement au nombre de quatre à bord d’un véhicule, en provenance du quartier sans fil, pour se rendre dans une boite de nuit a I’ACI 2000. Et de poursuivre qu’une fois arriver au niveau de Sébénikoro, ils ont été engagés dans une course poursuite avec un véhicule de marque Mercedes, suite à laquelle leur véhicule a percuté une grue stationnée au bord de la chaussée. Et d’ajoutera que deux des occupants dont Amadou Barry et Amadou Diallo ont été mortellement blessés et qui ont fini par succomber des suites de leurs blessures.

En réponse à la question relative à son implication dans une série de braquage à mains armées, notamment à Kolokani, Nara et Bougouni, il a précisé qu’il a certes participé à des braquages à mains armées, mais plutôt en République de Guinée, au Sénégal et en Mauritanie, mais ce sont Amadou Diallo, Amadou Barry (décédés lors de l’accident) et Modibo Sow qui sont les auteurs de ces différents braquages dont celui au cours duquel le policier Maciré Diakité avait trouvé la mort à Bougouni.

Aussi, une perquisition effectuée au domicile de Amadou Bah a permis de retrouver un Pistolet mitrailleur (PM), un chargeur garni et trois ordinateurs portables. Interrogé sur la provenance de cette arme, il a déclaré qu’elle appartient plutôt à Dadi Diallo et Samba Bocoum, tous deux activement recherchés.

Ainsi, les recherches lancées ont permis d’arrêter Modibo Sow à Djalakorodji. Soumis aux questions des limiers notamment par rapport à son implication dans le braquage commis sur la route de Yanfolila, il a fini par faire des révélations. En effet, il a reconnu avoir participé effectivement au braquage qui a eu lieu sur la route de Bougouni. Selon lui, ce jour-là, il a été contacté par un certain Oumar Sidibé afin de se rejoindre à eux pour exécuter cette opération. C’est ainsi qu’ils se sont rendus à Bougouni aux environs de 15 heures. Il dira qu’au total, ils étaient au nombre de huit personnes, mais cinq avaient quitté Bamako à savoir Oumar Sidibé, Amadou Diallo, Amadou Barry, Allaye Bocoum et lui-même, pour rejoindre les trois autres, dont Amadi Boubou, Ousmane Barry et Allaye, qui étaient déjà sur place.

Il ajoutera qu’aux environs de minuit, ils se sont servis d’un tronc d’arbre pour barricader la route et le premier véhicule braqué était une camionnette et ensuite un bus. Ainsi, lorsqu’ils étaient en train de procéder à la fouille des passagers de ce bus, deux autres bus sont arrivés et quelques instants ils ont été surpris par les policiers. Ainsi, des échanges de tirs se sont engagés au cours desquels un des braqueurs Abdoulaye Bah a été tué.

A le croire, les rendez-vous des différentes attaques se fixent uniquement par téléphone. A cet effet, il n’est pas en mesure d’identifier le domicile des autres membres du gang. Et de préciser que Oumar Sidibé est le chef et principal instigateur de la bande.

Questionné sur les autres armes ayant servi au braquage, il a avoué que la bande évolue avec quatre Pistolets mitrailleurs (PM). Suite à cette déclaration, une perquisition a permis de découvrir un second PM jusqu’à Kangaba dans le mandé avec un chargeur et neuf téléphones portables. Quant aux deux autres PM, il a déclaré qu’elles sont avec Amadou Diallo et Amadou Barry, tous décédés au cours de l’accident de la circulation routière.

Se prononçant sur le butin suite au braquage sur la route de Yanfolila, il a laissé entendre se sont accaparé de la somme de près de trois millions de nos francs. Et d’ajouter qu’avant Bougouni, il avait déjà participé aux braquages entre krouketou et Diabougou dans la région de Kayes, à Nioro du Sahel et sur la route de Didiéni.

Mama PAGA

Source: Journal le Pays- Mali