Jugé pour » meurtre » : Ousmane Diallo acquitté

La Cour d’assises de Bamako a tranché l’affaire ministère public contre Ousmane Diallo accusé du  » meurtre  » de Salif Koné courant octobre 2019 à Niaouleni, dans le cercle de Kangaba. L’accusé a été acquitté des faits qui lui étaient reprochés à l’issue de l’audience.

 

Selon les informations, l’accusé Ousmane Diallo est un orpailleur traditionnel exerçant ce travail à Niaouleni, dans la commune de Nouga, cercle de Kangaba. Il exploitait un puits aurifère avec d’autres personnes. A la fin de chaque journée de labeur, ils mettent un peu d’essence dans le puits pour éviter tout cas de vol des minerais.  C’est ainsi que Ousmane Diallo, de garde la nuit du drame, a mis de l’essence dans ledit puits, causant la mort par asphyxie de Salif Koné, qui y était descendu pour voler des minerais.

Ce jeune homme a été retrouvé sans vie, le lendemain par d’autres orpailleurs exploitants du site et son corps extrait du puits. La gendarmerie de Kangaba, informée du drame par les orpailleurs, interpellera le nommé Ousmane Diallo. Cet individu né en 1981 a été inculpé pour  » meurtre «  de Salif Koné courant 2019. A l’enquête préliminaire, il dit avoir effectivement mis de l’essence dans le puits aurifère, ce qui a causé certainement la mort de la victime.

Dans le box des accusés, Ousmane Diallo revèlera que trois personnes sont venues le trouver, vers 1 heure du matin, en train de garder leur site.  » Elles m’ont ligoté les mains pour ensuite descendre dans le puits. Mais, j’avais pris une avance sur eux en mettant de l’essence dans le canal « , a-t-il dit. Avant d’ajouter que  » les bandits ont manqué d’air à l’intérieur. Deux sont rapidement sortis, laissant le troisième au fond du trou. Il a été asphyxié par l’essence et la mort s’en est suivie « , a dit l’accusé.

Pour le parquet, après chaque descente des services, les orpailleurs mettent un peu d’essence dans le puits pour sécuriser les lieux d’éventuels vols. Il demandera de requalifier les faits en « homicides involontaires «  et d’accorder des circonstances atténuantes à l’accusé. Puisqu’il n’a pas agi expressément. Quant à la défense assurée par Me Diassana, elle arguera que son client ne devrait même pas être gardé en prison jusqu’à cette date pour les faits de  » meurtre « . Estimant que l’accusé n’était pas le seul dans le coup. Aussi, l’élément intentionnel d’occasionner le meurtre n’est pas constitué.  » Je sollicite son acquittement pur et simple « , a-t-il plaidé.

La Cour a reconnu non coupable Ousmane Diallo des faits à lui reprochés. Et l’a acquitté du  » meurtre  » de Salif Koné.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Pour une histoire de « piquasse » entrainant la mort de Sékou Sidibé dit Karamoko: Yacouba Sidibé écope de cinq ans de prison

KOUTIALA : 2 morts et 04 blessés dans l’effondrement d’une colline

Les premières audiences de la justice militaire

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct