La Brigade d’Investigation Judicaire (BIJ), dirigée par le Commandant Hamadoun B. Traoré, à travers la section Cyber criminalité, a réalisé un joli coup de filet dans la matinée du vendredi 27 décembre dernier. Sadio Togola, un maçon de profession, a été appréhendé pour meurtre du jeune commerçant, Souleymane Sanogo, domicilié à Bingerville, en République de Côte d’Ivoire.

 

Cette prouesse de la BIJ entre dans le cadre de la lutte contre le crime transnational. Elle intervient à un moment où l’Assemblée Nationale a adopté, au mois de novembre dernier, le projet de loi portant répression de la cybercriminalité au Mali.

Selon nos informations, Souleymane Sanogo, âgé de 29 ans, a confié un travail d’ouvrage à son ami Sadio Togola (tous deux Maliens). Le premier, n’étant pas satisfait du travail réalisé, a fait des remontrances au second. Mécontent, ce dernier (Sadio) finira par prendre un couteau pour transpercer deux fois Souleymane au niveau de la nuque, qui rendit l’âme par la suite. Informés, les parents de la victime ont immédiatement saisi la Section Cybercriminalité de la Brigade d’Investigation Judicaire (BIJ), dirigée par l’Inspecteur Abdoulaye Sinaba. Les éléments de la BIJ ont recueilli toutes les informations sur Sadio, à travers une patrouille numérique basée sur les NTICs, qui a permis de retracer l’ensemble des mouvements de l’auteur du crime. Qui avait trouvé refuge au Ghana, après le meurtre de Souleymane, puis au Burkina-Faso avant de se diriger vers le Mali.

C’est au niveau de la frontière Mali-Burkina-Faso, où il s’est attribué le nom de Mohamed Diarra, que la BIJ a reçu un signalement de sa présence. Le mercredi 25 décembre dernier, la Section Cyber criminalité, avec à sa tête l’Inspecteur Abdoulaye Sinaba, s’est transportée à la frontière Mali-Burkina-Faso, plus précisément à Hérémakono. Dès leur arrivée, les éléments de la BIJ ont cerné le criminel avant même qu’il ait pu soupçonner quelque chose. D’ailleurs, ils finiront par sympathiser avec Sadio pour établir une relation de confiance jusqu’au poste de contrôle de Sénou, où il a été mis aux arrêts vers 6 heures 20 minutes, pour le conduire dans les locaux de la Brigade d’Investigation Judicaire (BIJ). Sadio Togola a reconnu les faits qui lui sont reprochés devant les enquêteurs. Ainsi, il sera mis à la disposition du Tribunal de grande instance de la Commune III aux fins de droit.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant