Malijet.co

Quand San Zou manipule la justice

EXPROPRIATION FONCIERE ET ABUS DE POUVOIR

Mensonge, faux et usage de faux, c’est la pratique à laquelle s’adonne le nommé « San Zou » qui dicte sa loi sur toute la circonscription du quartier « Bougouba ». Ainsi, le nommé Alou Niangassou dit ‘’Alouba’’ confronté aux manigances grotesques de « San Zou », passe injustement un séjour désagréable en prison suite aux mensonges et à la manipulation de la justice malienne par ce dernier.

Alouba Niangassou chef gang bandit loubard gros bras

Tout a commencé quand le pauvre emprisonné Alou Niangassou voulait procéder à des aménagements sur un terrain qu’il a obtenu en héritage de son père. Suite à la sommation du jardinier qui occupait les lieux et l’exploitait à sa guise de commun accord  avec Alou Niangassou, ce dernier mécontent de déguerpir s’est donné à une connivence avec San Zou qui a des intentions malveillantes et infondées sur le titre du pauvre Alou. C’est ainsi que San Zou, de mèche avec l’indélicat jardinier, a colmaté des mensonges de toutes pièces en affirmant que Alou Niangassou lui veut à mort et qu’il est même allé à lui faire des menaces de mort, si jamais il ne quitte pas les  lieux. Or, cela relève d’un mensonge monté de toute pièce. Joint pour cette affaire, notre rédaction a décidé de mener des enquêtes. Selon des témoins, San Zou se noie dans le dilatoire et ne fait que voiler la face de ceux qui sont plus haut sommet des juridictions.

En  plus de vouloir exproprier la parcelle du sieur Alou Niangassou, il a une volonté nocive de faire main basse sur une large partie de Bougou.    D’après des voisins, il aurait  clôturé plus de 7 hectares à Bougouba. De ce fait, le bourreau  use de tous les moyens qui sont à sa possession pour faire taire tous ceux qui s’y opposent, même le fils du chef de quartier n’a pas été épargné, car lui aussi en a fait les frais à ses dépens en prison.

D’une manigance à une autre, la question qu’on se pose est à savoir comment le tordu San Zou parvient-il à voiler et manipuler la justice à sa guise et à son propre profit  en abusant de la confiance des gens et de son pouvoir. En tout cas, de nos investigations, les informations recoupées nous font état que le juge d’instruction chargé de l’affaire d’Alou Niangassou à son incarcération, a son nom cité dans une salle affaire de parcelle sur les lieux litigieux au quartier  de Bougouba.  A-t-il quelque chose à gagner illégalement ?

Nous y reviendrons.

SOURCE: LE DENONCIATEUR

Vous allez aimer lire ces articles

Jaloux, un homme scelle le vagin de sa femme à la Super Glue

Vol d’argent et d’articles divers à Kati Sananfara Une aide-ménagère dévalise sa patronne

Commissariat De Kalaban-Coro : Quatre bandits arrêtés

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct