Saisie des armes de guerre et de minutions au marché ‘’Dabanani’’ de Bamako : 2 suspects interpellés par la police

Des malfaiteurs viennent d’être dénichés au grand marché de Bamako, capitale du Mali. En charge de veiller sur la sécurité des personnes et de leurs biens, les éléments du commissaire principal, Abdourahamane Alassane Maiga du 1er Arrondissement de Bamako ont saisi une importante quantité de minutions et d’armes de guerre, en plus de l’interpellation de deux (2) suspects.

L’opération récemment menée par le commissariat de police du 1er Arrondissement de Bamako s’est finalement soldé par la découverte d’un nid des malfaiteurs. Ces faits, étant déroulés en date du 26 novembre aux environs de 15H, ont permis aux éléments de police du commissaire Abdourahamane Alassane Maiga de mettre la main sur deux(2) présumés coupables. Ils ont également saisi une importante quantité de minutions et des armes de guerre au grand marché de la ville des trois caïmans (Bamako).Courant le 26 novembre dernier et précisément aux environs de 15h, les policiers en poste au niveau du « marché-rose » ont procédé à l’interpellation de deux individus conduisant la moto de marque « X ONE ».Les individus en question avaient un sac de voyage en leur possession. Comme s’ils avaient déjà été avisés par un inconnu, les policiers n’ont aucunement hésité à faire arrêter les deux personnes, parmi tant d’autres motocyclistes qui vaquaient tranquillement à leurs préoccuations.Mais il a fallu l’ouverture du sac que détenaient les deux individus pour savoir que les policiers n’ont pas eu tort de les arrêter. Après vérification, les agents de police se sont immédiatement rendus compte que le sac de voyage des deux individus contenait un pistolet mitrailleur(PM).Le pistolet était d’une fabrication tchèque calibre 7.12 mm semi-long, nous rapporte une source fiable. En plus de cela, ledit sac contenait un chargeur, 512 cartouches incendiaires de 7.62 mm et 35 cartouches de calibre de 9 mm pour le pistolet automatique(PA).D’une source crédible, on nous fait part que les armes saisies sont toutes neuves. Interrogé sur la question, le suspect appelé Diadié Santara, 38 ans qui se dit ‘’Dozo’’, a affirmé à la police qu’il était au service de son chef de guerre, en la personne de Mama Koné. Il avoue avoir été chargé par son chef d’acheter les armes saisies par la police. Le présumé coupable annonce que son chef aurait même remis 500.000 F à un fournisseur dont il dit ignorer, pour l’achat d’armes et de minutions. Pour davantage mettre la lumière sur le dossier, une enquête a été aussitôt ouverte en vue de traquer celles et ceux qui seraient dans le réseau. Notons que le directeur régional de police du district de Bamako, le commissaire divisionnaire Ibrahim Soma Keita était dans les lieux.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

Vous allez aimer lire ces articles

Supposée vandalisassions de l’ambassade du Burkina au Mali: l’auteur de la vidéo interpellé

Le drame s’est produit à Kabala : Des cambrioleurs violent et tuent l’aide-ménagère de 19 ans

Koutiala : des dégâts importants après l’incendie d’un camion transportant du coton

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct