Malijet.co

Sebenicoro et la loi des badauds : La police aux trousses de délinquants résiduels

Les vagabonds résiduels, dans certains quartiers de Bamako, précisément à Sebenicoro, jouent à une perturbation terrible du sommeil des populations. Depuis cinq (5) nuits, quelques jeunes bandits opèrent dans les alentours du quartier du président à Sebenicoro.

Plusieurs victimes et des actes de vandalisme de ces groupes de jeunes ont été recensés. Les riverains du fleuve Niger sont attristés et meurtris face à la montée de cette insécurité grandissante que le département de tutelle tente de circonscrire.

Selon les renseignements glanés, ces groupes, environ une vingtaine de jeunes, munis d’armes blanches, attaqueraient systématiquement des propriétaires de voitures, de motos, ou même parfois s’en prennent à des commerces pour les dépouiller de tous leurs biens.

Les forces de sécurité avaient réussi à mettre hors d’état de nuire plusieurs de ces délinquants et criminels qui, par le passé, s’étaient livrés à ce genre de pratiques. Certains réfléchissent encore sur leur sort en détention.

De façon délibérée, ces vagabonds commettent des coups et blessures sur les populations dont la coopération ne serait pas totale. C’est d’ailleurs ce que regrette une source sécuritaire qui promet que la situation serait en cours de contrôle.

En dépit des descentes musclées des éléments de la FORSAT pour arrêter plusieurs jeunes sur les berges du fleuve Niger à sebenicoro, la situation mobilise fortement les forces de sécurité. Déjà six personnes ont été mises sous les verrous d’après une de nos sources.

Ces actes de répression des agents de sécurité contre ces incroyables ordures de la société nécessitent plus d’implication d’autres jeunes pacifistes basés aussi en certains endroits.

Les activités de prière collective du ramadan sont perturbées et même empêchées dans plusieurs endroits de Sebenicoro. «Ceux qui sont impliqués dans ces violences criminelles, tôt ou tard, seront mis hors d’état de nuire. Les éléments engagés pour la sécurité sont à pieds d’œuvre » rassure une source sécuritaire.

Durant cette semaine, 11 véhicules ont été vandalisés, avec des vitres cassées, une quinzaine de motos auraient été braquées et 09 boutiques cambriolées. Aucun mort à déplorer mais 08 blessés, selon nos sources, auraient été recensés dont 03 graves, tous par armes blanches.

Selon nos informations recueillies auprès des vendeurs de sable à Sebenicoro, sur les berges du fleuve Niger, plusieurs cas de viols de femmes, de vente de drogue et des cas de prostitutions seraient régulièrement commis.

La police est désormais informée et les solutions devraient urgemment être trouvées. Ces vagabonds seraient même tentés d’opérer aux environs du commissariat du 09 arrondissement.

Source: Page Facebook le Figaro du Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Le Sergent chef Boubacar Guindo, fils du garde de corps d’ATT s’est suicidé (voici les raisons)

Banditisme et vol en Commune V du district de Bamako : Des braqueurs appréhendés en flagrant délit !

KABAKO/Histoire : …d’un pêcheur dans le filet

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct