Habillé en tenue militaire et portant des galons de capitaine, Moussa Bakary Goïta fut arrêté par les limiers du 3ème arrondissement pour usurpation d’identité, de titre et de fonction. Curieusement, son grand frère adjudant à l’armée de l’air qui a fait cas  d’une démence sans preuves.

 

 Le 26 novembre 2019 aux environs de 10 heures, le commissariat de police du 3ème arrondissement a été informé par Mamoutou Diarra, Commissaire du Champ Hippique de Bamako, du cas de lynchage d’un présumé auteur de flagrant délit de vol à main armée. Coïncidant avec la scène, un individu portant la tenue militaire avec les galons de Capitaine s’est présenté à la foule comme étant un Capitaine de la gendarmerie tout en demandant la libération immédiat du présumé fautif. Ayant douté de l’accoutrement de cet individu, Mamoutou Diarra a sollicité l’intervention du Commissariat de police du 3ème arrondissement. C’est à la suite de cette intervention que les éléments de la Brigade de recherche dudit commissariat sous l’autorité du commissaire ont ouvert une enquête.

Interpellé sommairement dès son arrivée au poste de police, le susnommé a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Une fois à cette unité, il s’est présenté là-bas comme étant un Capitane des Eaux et Forêts. Deux corps différents. Le doute se plane sur son dossier. Il dira encore devant les enquêteurs qu’il est agent stagiaire au niveau des Eaux et Forêts. Un homme à plusieurs titres, Moussa Bakary Goïta, a déclaré aussi avoir effectué la formation militaire de 2012 à 2013 à Bafo.

Planté lors de l’interrogatoire, Moussa Bakary Goïta affirma qu’il est stagiaire au niveau des Eaux et Forêts à Kita et il arrive souvent qu’il porte des tenues militaires pour appuyer les agents. Selon lui, le 25 novembre 2019, il a décidé de se rendre à Bamako à bord de la Compagnie Sonef Transport. Pour lui faciliter le voyage, il a porté la tenue militaire et des galons de Capitaine.

Aussi, il a fait aussi croire qu’il se nommait Oumar Bakary Traoré. Faux !  Né le 11 mars 1988 à Kayes, Moussa Bakary Goïta de son vrai nom est père de trois enfants. Moussa Bakary Goïta aurait acheté les tenues militaires à 17 500 F CFA l’unité avec le Caporal de l’Armée de Terre, Drissa Samaké, en service à Kita.

Pour le moment, des investigations sont menées en vue d’interpeller le Caporal Drissa Samaké, cité par le nommé Moussa Bakary Goïta. Les recherches se poursuivent, ont rassuré les enquêteurs et selon eux, tout fait nouveau fera l’objet d’une transmission ultérieure.

Lors de la perquisition un cachet, un encreur et un carnet des Eaux et Forêts ont été retrouvés chez lui.

Dans la chambre, la Brigade de recherche (BR) a trouvé un sac rempli de documents, d’un cachet de la Direction des Eaux et Forêts. Des tenues en treuille suspendues au porte-manteau.

Sous le lit, la BR a aperçu des chaussures militaires. Dans un coin de la chambre, il a été découvert un sac contenant des pièces de moto et de véhicule. En ce qui concerne le cachet, il a indiqué que c’est le feu Colonel Nimoko Keita, ex Directeur Général des Eaux et Forêts qui lui a donné.

Par ailleurs, sa femme qui était à trois ans de mariage n’était pas au courant que son conjoint n’était pas un vrai militaire.

Pour pouvoir relaxer son jeune frère, son grand frère adjudant à l’armée de l’air, a informé le commissariat que Moussa Bakary Goïta à la démence. Une affirmation qui n’a pas pu être certifié par ce dernier. La BR qui a demandé des pièces justificatives prouvant qu’il est dément, n’a pas pu être convaincu pour faute dédites pièces justificative. Signalons que le faux capitaine a comparu courant 2015 devant le Tribunal de Grande Instance de Sikasso pour des faits similaires.

Zié Mamadou Koné

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau