URGENT: LA NÉBULEUSE QNET, UNE HISTOIRE DE VICTIMES ET DE BOURREAUX

IL SIMULE SON PROPRE ENLÈVEMENT ET TORTURE À SANG POUR INCITER SES PARENTS À PAYER UNE RANÇON DE CINQ CENTS MILLE FRANCS CFA (500.000)

QNET ! Un véritable un système mafieux qui transforme ses victimes en arnaqueurs ! Le manège consiste à persuader un individu de devenir riche. Et qui donc ne souhaite pas le devenir ici-bas ?

Une fois l’individu choisi et ses besoins voire ses obsessions identifiées, on lui promet par exemple un poste dans une mine d’or ou dans une entreprise de vente international, un voyage en Europe…, ou même de devenir un “associé” dans une entreprise de vente moyennant le paiement d’une somme de Cinq cent mille (500.000) Francs CFA comme frais de participation et d’adhésion au club.
Les victimes sont vivement encouragées à faire adhérer deux de leurs proches qui vont également devoir débourser les mêmes montants afin de bénéficier de potentiels intérêts des services.
Le principe est de devenir riche très vite car les adhérents auront non seulement un pourcentage sur les deux proches qu’ils parviennent à faire adhérer et aussi, sur les gains de ces dernières victimes. Et ainsi de suite.
Mais c’est la désillusion au bout, une fois la victime tombée dans le piège.
Pour convaincre leurs victimes, les maîtres du jeu n’ont plus de mal à les convaincre de devenir à leur tour les “maîtres” en prenant part au jeu.
Ils doivent faire adherer d’autres personnes en procédant à de faux témoignages sur la fortune que QNET leur a prétendument permis d’amasser. Ayant atteint le point de non-retour et appâtées par le gain facile, les victimes deviennent alors des bourreaux.
À propos d’un apprenti-tailleur Ibrahim SOW. Très cupide, il s’est ainsi trouvé dans la gueule du loup.
Notre apprenti-tailleur travaille avec son oncle Mamadou Sanou SOW, tailleur de nationalité guinéenne vivant au Mali depuis plus de 10 ans avec son neveu Ibrahim SOW qui est en même temps son apprenti.
Ibrahim SOW un adolescent d’à peine 20 ans, nourrit l’ambitions de devenir vite quelqu’un d’important.
Il n’a cesse de parler de son projet d’aller en Europe à son oncle Mamadou SOW. Il cherchait en effet à se rendre en Espagne par voie terrestre comme le font plusieurs jeunes de son âge.
Refus catégorique de l’oncle qui restait droit dans ses bottes à chaque tentative du neveu !
Dans son obsession de réaliser ce rêve fou, notre jeune ambitieux tomba dans un vaste réseau d’arnaque, de malversation et d’escroquerie international (QNET), dont les victimes se retrouvent être des bourreaux pour leurs proches.
C’est ainsi que le jeune apprenti-tailleur disparut sans prévenir et son oncle Mamadou Sanou SOW lança des avis de recherches à son sujet, sans succès.
Plus d’une semaine, sans nouvelle ! Était Était-il mort? Victime d’accident ? Les questions de l’Oncle restaient sans réponse !
Et un jour, à sa grande stupéfaction, il reçut une photo et une lettre émanant des parents de son neveu depuis la Guinéen Conakry. La photo montre Ibrahim SOW son apprenti ligoté et visiblement torturé à sang avec des traces apparentes de blessures partout sur son corps.
Le neveu était assis-là quelque part dans le désert au nord du Mali et visiblement aux mains de dangereux ravisseurs et appelant ses parents au secours. Il suppliait les siens à payer à ses ravisseurs la somme de Six cent mille (600.000) francs CFA pour sa libération. Autrement, disait-il en sanglots, il sera exécuté dans les jours qui suivent. La photo, quelque peu funeste pouvait laisser aucun parent indifférent.
Très inquiet et désemparé, l’oncle Mamadou SOW décide de porter le problème à la connaissance de la police.
Ainsi, le 25 décembre 2020 vers 14 heures, l’Oncle Mamadou Sanou SOW de nationalité Guinéenne, tailleur, domicilié à Lafiabougou Koda chez lui même, déclare à la police du 5è arrondissement de Bamako que son neveu qui est en même temps son apprenti du nom de Ibrahim SOW serait séquestré par des inconnus se trouvant au Nord du Mali. D’ailleurs, poursuit-il, les ravisseurs ont appelé les parents en Guinée-Conakry avec un numéro de téléphone orange-Mali pour reclamer une rançon de 600.000 mille francs CFA pour sa libération. Il montra la photo sur laquelle l’on aperçoit le neveu ligoté avec le corps ensanglanté portant des traces de blessures.
Alors très vite, le commissaire divisionnaire OUSMANE DIALLO ordonne à sa Brigade de Recherche conduit par le jeune capitaine de police FOUSSEYNI TANGARA dit “JAPON” un enquêteur chevronné, d’ouvrir une enquête afin de localiser le numéro des ravisseurs.
De fil en aiguille, les éléments du très respecté commissaire divisionnaire OUSMANE DIALLO parviennent à localiser et interpeller à Sirakoro Maguetana, un suspect répondant au nom d’AZIZ CAMARA. Ce dernier les conduisit le 31 décembre 2020 vers 17h, dans un domicile situé dans le même quartier où se trouvaient quatorze (14) individus tous de nationalité Guinéenne dont trois (03) femmes.
Ils furent tous interpellés et conduits au commissariat pour besoins d’enquête.
Après interrogatoire et vérification, un des suspects craqua et avoua tout.
Il déclara connaître le lieu de détention de la victime, à savoir, l’apprenti Ibrahim SOW. Il conduisit en effet les limiers dans une maison en chantier mais habitée située dans le même quartier :
SIRAKORO MEGUETANAN.
Sur place, les enquêteurs trouvèrent un deuxième groupe de quatorze (14) personnes toutes des étrangers dont six (06) sénégalais et un (01) ivoirien… Et cerise sur le gâteau, le nommé Ibrahim Sow. Il était là, sain et sauf contrairement à l’impression que donnaient les images envoyées à ses parents.
Tous ce beau monde fut ainsi conduit au commissariat du 5è Arrondissement.
Ce sont ainsi au total Vingt huit (28) personnes qui furent interpellées.
Il s’agit de :
Alpha Camara, Mamadou Assimou Diallo, Hamidou Barry, Ibrahim Sow, SOra Souaré, Abdoul Karim Barry, Abdoul Aziz Camara, Youssouf Coulibaly, Mohamed Lamine Sacko, Amadou Djan Diallo, Fodé Doumbia, Thierno Mamadou Diallo, Ibrahim Oularé, Yaya Diallo, Moussa Saliou Kanté, Papa Ahmed Lo, Amadou Bah, Mohamed Sylla, Andoul Karim Kamara, Mamet Sylla, Aïssata Diallo, Allassane Camara, Djouma Coulibaly, Thierno Amadou Baldé, Djibril Souma ; Djibril Tall, Mohamed Bancoura, Seny, Haba…
Tous sont gardés à vue pour les besoins d’enquête portant sur une affaire de torture, séquestration enlèvement…
Ainsi, le commissariat du 5è arrondissement, sous la conduite du commissaire divisionnaire OUSMANE DIALLO vient de démanteler un réseau international de crime organisé: QNET.
En clair, cette présumée torture, séquestration de l’apprenti Ibrahim SOW SOW etait montée de toutes pièces en vue de faire payer les parents de celui-ci sont adhésion au réseau d’escroquerie international QNET qui est de 500.000 francs CFA.
Naïf qu’il est, notre apprenti s’est retrouvé dans ce réseau comme victime et bourreau à la fois.
D’autres ont été embrigadés par ce même réseau d’arnaque qui leur promettait du travail dans les mines d’or ou des entreprises de vente international, ou des voyages en Europe… Ils sont tous tombés.
Signalons que certains parmis les initiateurs de l’opération sont de dangereux malfaiteurs, n’hésitant pas à user de grands moyens pour parvenir à leurs fins: dabord convaincre leurs victimes à adhérer au club et ensuite monter des stratagèmes les plus audacieux en vue de soutirer le maximum de profit à leurs proches.
Merci compol !
BAMANAN DEN ISSIAKACOULIBALY
JAA KOJUGU YÉ MÔGÔ KARAMÔGÔ YÉ
TOURAMAGAN COMMUNICATION (T-COM)
Source: Kodjuku

Vous allez aimer lire ces articles

Sikasso : Le DTC du CSCOM de Bourra assassiné

Insécurité à Bamako : Un faux militaire mis aux arrêts

Fait-divers : J’ai surpris mon homme avec ma camarade de classe

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct