Malijet.co

FATOUMATA BINTOU WOULALE, TRADI-THERAPEUTE : “Beaucoup de femmes viennent me voir pour les aider à avorter”

Fatoumata Bintou Woulalé, tradi-thérapeute est contre la pratique de l’avortement clandestin. Néanmoins, elle est de plus en plus sollicitée par de nombreuses jeunes filles et femmes mariées.

« L’avortement ne concerne pas seulement la femme et son médecin ; il concerne davantage un troisième être humain : l’enfant qui n’a pas le moyen d’exprimer son avis sur son droit de naitre. Beaucoup de femmes viennent me voir pour que je leur donne des plantes pour interrompre leur grossesse, surtout les femmes mariées. Elles sont nombreuses à s’adonner à cette pratique ignoble et inhumaine. Le père, n’aurait-il pas son mot à dire sur le futur du bébé. Je ne parle pas des hommes qui poussent leur partenaire, ou femme à commettre cet acte ignoble. Bien plus, c’est toute la société qui est affectée par la pratique de l’avortement. Comment peut-on raisonnablement prétendre que la mise à mort par avortement de milliers d’enfants à naitre innocents et sans défense ne contribue pas à créer un climat psychologique favorable au développement de toutes ces formes de violence qui sont un trait dominant de notre époque (abus des enfants, infanticide et la mort par assistance médicale) ? ».

Mali tribune

Vous allez aimer lire ces articles

Que l’État reprenne ses droits sur tout et partout

La »Djinètigui de Kouloubléni » soupçonnée de tentative de sacrifice humain

Femme et orpaillage à Kéniéba : Portaits croisés de deux amazones

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct