Fin de mandat du Médiateur de la République du Mali : Baba Akhib produit un rapport sur le septennat 2013-2020

En dépit de la présentation annuelle au Président de la République, de ses rapports d’activités dans les formes requises, le Médiateur de la République (MR) Baba Akhib Haïdara, ayant le souci de contribuer à l’enrichissement des bases d’un mémoire institutionnel de cette « Autorité indépendante » qu’est le Médiateur de la République, vient de produire un rapport dit de fin de mandat sur le septennat 2013-2020. C’est la substance des problématiques qui ont marqué le septennat : la consolidation institutionnelle du MR et des innovations introduites à cet égard, des thématiques récurrentes ayant fait l’objet de réflexions spécifiques du MR, des missions particulières confiées au MR à des occasions spécifiques ».

 « Arrivé au terme de mon mandat, et ayant par ailleurs, le souci de contribuer à l’enrichissement des bases d’un mémoire institutionnel de cette « Autorité indépendante » qu’est le Médiateur de la République, il m’a paru utile de consigner dans un document de fin de mandat, différent des comptes rendus annuels, la substance des problématiques qui ont marqué le septennat. Il s’agit ici : de la consolidation institutionnelle du Médiateur de la République et des innovations introduites à cet égard, des thématiques récurrentes ayant fait l’objet de réflexions spécifiques du Médiateur de la République, des missions particulières confiées au MR à des occasions spécifiques », témoigne Baba Akhib Haïdara. Le médiateur de la République du Mali a rendu public son rapport de fin de mandat (2013-2020).

Il s’agit d’un livre de 189 pages, préfacé par Baba Akhib Haïdara,  comprend cinq parties structurée autour des missions et tâches exécutées par l’institution pendant ce septennat, entre autres, la consolidation institutionnelle (renforcement des capacités de l’institution, la réforme organisationnelle de l’EID) ; les thématiques récurrentes (la « mal administration », les rapports entre l’administration et les usagers, la gouvernance domaniale et foncière, la justice, la gestion des carrières et de la protection sociale. Le rapport souligne les missions particulières, comme la Conférence d’Entente Nationale, la Charte pour la Paix, l’Unité et la Réconciliation nationale, la Loi d’Entente nationale, le Dialogue National Inclusif (DNI).

Il ressort de ce rapport qu’entre 2013 et 2019, le siège des services du Médiateur à Bamako et les Délégations territoriales ont ensemble accueilli, écouté et orienté 36 069 usagers des services publics dont 25 231 soit 69,95% par le siège,  et 10 838 soit 30,95% par les Délégations territoriales.

De 1 330 en 2013, le nombre de visiteurs a atteint 16 818 en 2019, soit une augmentation de 55,35%. Cette hausse entamée en 2014, suite aux différentes réformes introduites s’est poursuivie et renforcée d’années en années, malgré l’état d’insécurité qui a affecté les régions du Nord et du Centre du pays, indique le rapport.

Le 26 octobre 2013, le Médiateur de la République, Baba Akhib Haïdara a prêté serment devant le Président Ibrahim Boubacar Kéita, pour un mandat de sept ans non renouvelable.

« Le Médiateur de la République est « Autorité indépendante » introduite dans nos pratiques démocratiques en 1997 par la 3ème République. Son concept et ses modes opératoires, tout en s’inspirant de modèles exogènes préexistants, évoluent avec la complexification croissante de notre société et la modernisation indispensable de notre Administration publique », a commenté le Médiateur de la République Baba Akhib Haïdara dans la préface de ce livre documentaire, écrit dans un style aisément technique et administratif et facile à lire.

Prescriptions statutaires, les rapports d’activités annuels du Médiateur de la République ont été régulièrement présentés au Président de la République dans les formes requises, indique le rapport du septennat.

  1. Daou

Source: Le Républicain-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Tombouctou : la communauté IMOUCHA face à la presse.

Les directions clés des armées à Kati déballent leurs préoccupations fondamentales au ministre de la Défense

Décryptage : Les règles du jeu de la démocratie

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct