Malijet.co

Front social : Les financiers de l’Etat menacent d’aller en grève de 4 jours ce mardi

Après plusieurs grèves sans avoir gain de cause, les financiers de l’Etat ont décidé d’entamer une nouvelle grève de 96 heures à partir de ce mardi 8 octobre. Dans un préavis de grève adressé au ministre du Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique, la Coordination des comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS de la primature et des Département ministériels exige l’amélioration des conditions de vie et de travail des financiers à travers la relecture de deux décrets. « Nous avons déposé un préavis. La grève doit commencer du mardi 8 au vendredi 11 octobre. Le lundi passé,, la conciliation avait commencé, mais malheureusement, comme d’habitude, le ministère de l’économie et des finances n’a pas répondu de manière valable. Ils ont envoyé des gens qui n’avaient pas de pouvoir de décision. Le même lundi tous les points proposés ont été jugés impossibles. Finalement c’était la fin des négociations…Nous sommes dans la logique de la grève », a expliqué le coordinateur des comités syndicaux, Issa Synayoko.

«Considérant notre requête sans suite relative à la relecture des deux décrets : le Décret n°2018- 0451/P-RM du 5 juillet 2018 et le Décret n°2018-0653/P-RM du 8 août 2018. La Coordination des Comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature, et des Départements ministériels demande la relecture desdits décrets », c’est en substance ce qui ressort du préavis de grève de quatre jours de la Coordination des comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS de la primature et des Département ministériels adressé au ministre du Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique, Hamadoun Dicko. Dans ce préavis de grève, la Coordination des comités Syndicaux souhaite que les dispositions du Décret n°2018-0541/P-RM du 5 juillet 2018 soient en intégralité élargies aux personnels des DAF, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels. En outre, la Coordination des comités Syndicaux souhaite que la prime de sujétion pour risque soit ramenée à 25% du salaire au lieu de 10% pour le personnel de la DAF et des DFM, de la Primature et des départements ministériels. Enfin, la Coordination des comités Syndicaux souhaite que les dispositions du Décret n°2018-0653/P-RM du 8 août 2018 soient en intégralité élargies aux personnels des DRH des départements ministériels. « La Coordination des comités Syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS de la primature et des Département ministériels se propose d’observer quatre jours de grève à compter du mardi 8 au vendredi 11 octobre. Si toutefois un accord n’est pas parvenu entre les deux parties.» « Nous sommes en tout 58 services. Nous sommes déjà dans la mouvance de la grève. On a tenu des assemblées générales dans tous les services. Et quand on a déposé le préavis, le ministère chargé du dialogue social a réagit. On a été saisi par correspondance. Le ministère des finances a été saisi par la même correspondance. Il a été demandé à chaque partie d’envoyer ses mémoires en défense. Ils ont aussi demandé à la partie syndicale de donner le nom de trois conciliateurs. Effectivement, le lundi passé la conciliation avait commencé, mais malheureusement comme d’habitude, le ministère n’a pas répondu de manière valable. Ils ont envoyé des gens qui n’avaient pas de pouvoir de décision. Le même lundi tous les points proposés ont été jugés impossibles. Finalement c’était la fin des négociations…Nous sommes dans la logique de la grève», détaille le coordinateur des comités syndicaux, Issa Synayoko.

SourceLerepublicainmali

Vous allez aimer lire ces articles

Le Général Moussa Sinko Coulibaly vient de sortir de son audition après 7heures d’horloge.

Dialogue national inclusif à Bandiagara : Restauration de l’autorité de l’Etat, relecture des Accords de défense sont les sujets

Kayes : Les questions de sécurité et de développement abordés au Dialogue national inclusif

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct