Graves soupçons de trafic d’enfants à Bamako : La directrice d’un orphelinat, épouse d’un ancien ministre, au cœur du scandale !

Au Mali, certains individus ne reculent devant rien quand il s’agit de se faire du fric. La femme d’un ancien ministre veut à tout séparer un enfant (issu d’un métissage) de ses parents pour se proposer à une adoption. Cela s’appelle le trafic d’enfants.

L’histoire que nous vous relatons est réelle. Elle implique la femme d’un ancien ministre qui a un orphelinat. Par définition, un orphelinat est censé recevoir des enfants abandonnés directement ou indirectement et non retirés de gré ou de force à leur parent. Les faits se sont déroulés à Bamako.

En effet, un jeune espagnol, du nom de Oscar expatrié au Mali depuis plus de cinq ans, vient subir les conséquences d’une amitié mercantile de la part des personnes qu’il a toujours considérées, parents et amis au Mali. Cette amitié qui finira par avoir les allures d’un  délit. Le jeune espagnol Oscar a eu un petit garçon avec sa femme de ménage (une bonne). Une jeune fille dont les parents sont introuvables. Donc il ressort que la mère ( la femme de ménage) du petit garçon serait orpheline des deux parents et n’aurait aucun proche à Bamako. Raison pour laquelle cette dernière exercerait le métier de femme de ménage à Bacodjicoroni-Golf au sein d’une famille dont la concession était  proche de celle du jeune Oscar. Quelques temps après, cette fille dont nous taisons volontairement le nom a déclaré au jeune qu’elle portait son fœtus. La joie n’est pas au Rendez-vous chez le jeune Oscar qui dans un premier temps considérait cela comme un accident. Cependant, le jeune Oscar a décidé par la suite d’assumer ses responsabilités. Il a donc tout mis en œuvre afin de permettre à la fille d’accoucher dans de meilleures conditions. Chose faite, l’enfant va voir le jour  dans une clinique privée de la place sans aucune difficulté. Heureux, le jeune Oscar fera l’extrait de naissance de l’enfant. Un enfant né d’une mère malienne et d’un père espagnol. Le métissage respecte toutes les promesses de la science. La joie de se voir père d’un petit garçon emportera le jeune Oscar qui dès les premiers moments planifiait des meilleures conditions pour son enfant.

Le revers

Alors, quelques mois après la naissance de l’enfant, la patronne de la fille déménage à Magnanbougou et demande au jeune Oscar de venir chercher l’enfant et sa mère qui ne lui sera plus d’une grande aide du moment qu’elle doit s’occuper de son propre enfant. C’est ainsi que Oscar ira chercher l’enfant et sa mère qu’il confiera à une connaissance qu’on va appeler par les initiales de son nom M.S, épouse d’un ancien ministre de l’Education Nationale.

Rappelons, M.S, est directrice d’un centre d’Appui à la scolarisation des filles. Elle connait bien Oscar et ses parents. Pour preuve à chaque venue du père d’Oscar au Mali, M. S recevait ce dernier avec qui elle entretient de bons rapports fraternels. C’est compte tenu de ce rapport auparavant très cordial que le jeune Oscar ira confier son petit garçon et sa mère à M. S qui ne verra aucun problème à les recevoir chez elle, sous son toit à Niamana. Alors, le jeune Oscar confiant d’avoir mis son fils et sa mère en sécurité

Un abus de confiance                                                                   

Quelques mois après, M. S, demande au jeune Oscar, par le biais de son courtier L.C, de venir chercher l’enfant et sa mère. Le jeune très surpris, demande à l’intermédiaire de lui donner les raisons de cette décision brusque venant de M. S, du moment que cette dernière ne décochait pas les appels. Alors sans raison valable, il décida d’aller chercher l’enfant et sa mère qu’il logea dans un bâtiment proche de chez lui à Baco Djicoroni-Golf. Une semaine après, la fille mère se révolta et refusa de rester avec son enfant dans le bâtiment que le jeune louait pour elle afin qu’elle puisse mieux s’occuper de son enfant. La fille et son enfant ne manquaient de rien, malgré tout elle décida de quitter la maison avec son enfant pour se retrouver chez M.S  qui accepte (à nouveau) de les recevoir sans le consentement cette fois-ci d’Oscar.

Mais diable, que veut M. S? Que s’est-il passé ? Et pourquoi accepter de les recevoir sans informer Oscar du retour de son enfant et sa mère chez elle ?

Oscar apprend avec stupéfaction que la fille se serait retournée avec son enfant chez M. S qui a accepté de les recevoir, alors que cette dernière depuis un certain temps refusait de répondre aux appels d’Oscar. Et cette fois-ci, contre toute attente M. S s’est portée garante de la fille mère. Des semaines passent sans que le jeune Oscar ait des nouvelles de son enfant. Il se rend chez M. S pour voir l’enfant et apprend que l’enfant et sa mère passaient la journée au centre (l’orphelinat de M.S.)

Une fois au Centre, une des employées, interdit à Oscar de s’approcher de l’enfant, en lui jetant à la figure « ton enfant sera adopté par le centre et tu ne le verras jamais de toute ta vie ». Est-ce possible en République du Mali d’arracher un enfant à son père en vie, disposant de moyens de s’occuper de son enfant ?

Surpris des propos tenus par cette dernière, le jeune Oscar décide d’engager des procédures judiciaires pour avoir la garde exclusive de son enfant. Et ce du moment que, la fille mère dépourvue de tout bon sens, se laissait manipulée par M. S. En effet, sous les consignes de M. S, la fille mère convoque le jeune Oscar à la Brigade Territoriale de Banakabougou. Une convocation sur fonds de mensonges et des inventions mensongères concoctées par les nouveaux parents autoproclamés de la fille mère. Elle et ses soutiens ont été déboutés par la Brigade Territoriale.

Dès lors l’affaire prendre d’autres allures avec l’implication de la justice à travers le Tribunal pour enfant. Ainsi, après des jours d’audience, le Tribunal pour enfant, refuse dans un premier temps la garde exclusive de l’enfant au père sous prétexte que l’enfant était encore très jeune. Néanmoins le droit de visite, est accordé au père. Abasourdi, le jeune Oscar décide de faire appel de la décision de justice avec pour argument qu’il voudrait donner une bonne éducation et garantir certaines conditions adéquates à son enfant. En effet, pendant que la décision était encore en appel, un nouvel élément vient tout basculer. Le jeune Oscar a été arrêté et mis sous les verrous par Interpole Mali en attendant son extradition  en Espagne pour des faits qui lui sont reprochés depuis son pays natal.

Un secret trahi

Au fait, le jeune Oscar dont il s’agit s’est réfugié au Mali après une altercation avec des malfrats. En effet, de peur de passer des années en prison et de représailles des éléments des malfrats de ce groupe, ce dernier prend la fuite pour se réfugier au Mali en attendant que la situation se calme. Durant cette cavale ici au Mali, personne, à part M. S et certains proches, ne savait les vraies raisons pour lesquelles le jeune Espagnol a élu domicile au Mali. Un secret bien gardé jusqu’au jour où M. S, aurait décidé à cause de cette affaire d’enfant, dénoncer à Interpole afin de l’éloigner définitivement de son fils. Si cet objectif est atteint, les pires craintes d’Oscar pourraient se révéler au grand jour. Son Enfant sera « vendu » aux plus offrants en Europe ou en Amérique. Pour avoir comploté à séparer un enfant et son père, M.S ne devrait pas être à son coup d’essai. L’ambassade d’Espagne au Mali serait aussi en en train de mener sa propre enquête pour comprendre les dessous de cette interpellation. Jusqu’au jour d’aujourd’hui l’enfant et à l’orphelinat de M.S en attendant une éventuelle extradition d’Oscar. Nous y reviendrons

Source: Le Repère

Vous allez aimer lire ces articles

Accusé d’avoir ‘’morcelé et vendu le TF1621 d’une valeur de 80 millions de FCFA’’ dans le quartier Niamakoro cité-UNICEF: Le maire de la Commune VI Boubacar Keïta et deux présumés complices placés sous mandat de dépôt par le Pôle Économique et financier de Bamako

Ecroué pour ‘’coup et blessure volontaires et détention de chanvre’’ pour une affaire remontant à trois ans: Le cabinet d’avocats de Sidiki Diabaté s’insurge contre sa détention sans être entendu depuis un mois par le juge d’instruction

SEGOU : accident de la route, une quinzaine de morts et une centaine de blessés au cours des trois derniers mois

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct