Hier, mercredi 9 octobre 2019, des centaines de jeunes ont marché du monument central de la ville de Sevaré au siège de la Minusma devant lequel ils ont tenu un géant meeting. Objectif : dénoncer la détérioration de la situation sécuritaire au centre du Mali malgré la présence des forces étrangères, demander le départ immédiat de la Minusma et des autres forces étrangères, réclamer la révision de l’Accord de défense militaire entre le Mali et la France. Plusieurs épouses de militaires étaient présentes à cette manifestation.

 

La colère de la jeunesse, des associations de la société civile, des épouses et enfants de militaires de Mopti était grande contre les forces étrangères au Mali, dont la Minusma et la Barkhane. Hier, mercredi 9 octobre 2019, déjà à 08 h 30, l’entourage du rondpoint de Sévaré était déjà inondé de manifestants dénonçant la présence ambiguë de ces forces étrangères dans leur localité. Ces centaines de personnes haussaient le ton et dénonçaient la mauvaise volonté « des amis du Mali » à mettre fin à la crise du centre. Sur les banderoles et les affiches, les propos des manifestants étaient hostiles à la Minusma, à la France et à Barkhane. « Minusma Dégage ; Barkhane dégage ; On a tout compris » ; « La Minusma est à la base du terrorisme pour bénéficier de l’argent de l’ONU » ; « France, dégage nos frontières » ; « Il faut que la justice soit rendue ; réviser l’Accord de défense entre le Mali et la France » ;« Tous ensemble, vecteur de sécurité, de stabilité, de développement dans une confiance absolue de la région de Mopti » sont, entre autres, ce qu’on pouvait lire sur les banderoles.

Pour affirmer leur soutien au peuple malien et à l’armée malienne, les manifestants brandissaient en l’air le drapeau malien, signe de l’unité nationale. « Le Mali a été un, il est un et il en restera ainsi, quel que soit le complot de nos ennemis », nous a confié un des manifestants que nous avons joint au téléphone.

Ce que les jeunes manifestants trouvent inadmissible, ce sont des attaques multiples contre l’armée malienne et des populations civiles sans que les forces étrangères ne puissent intervenir. « Elles (les forces étrangères) disent qu’elles sont venues aider le Mali. Mais nos militaires sont attaqués en longueur de journée. Les populations civiles aussi. Qu’est ce qu’elles ont pu faire pour empêcher ces attaques ? Rien », entonne un autre manifestant que nous avons contacté.

À en croire nos sources à Sévaré, les manifestants réclament le départ des forces étrangères et la révision de l’Accord de défense militaire entre le Mali et la France. Les jeunes de la Venise malienne semblent, selon notre interlocuteur, déterminés à faire partir la Minusma et la Barkhane de leur localité.

Il faut rappeler que la manifestation a dégénéré et des jets de cailloux et de gaz lacrymogène ont lieu entre les manifestants et les forces de l’ordre devant le siège de la Minusma. Des pneus ont été brûlés par les manifestants sur certaines voies.

Boureima Guindo

Source : Le Pays