Depuis le 10 mars, l’artiste musicienne, auteur-compositeur et interprète, Rokia Traoré a été arrêtée à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et incarcérée à la prison de Fleury-Mérogis à Paris où elle venait d’atterrir en provenance de Bamako pour se rendre à Bruxelles.

 

Cette arrestation fait suite à un mandat d’arrêt international émis fin 2019 par la justice belge pour  » enlèvement, séquestration et prise d’otage « .Les faits concernent la fille que Rokia Traoré a eue avec son ex-compagnon belge, Jans Goosens. Le tribunal de première instance de Bruxelles a donné la garde exclusive de l’enfant à son père, une décision dont la chanteuse malienne a fait appel et continue de garder la progéniture à Bamako. Si une audience est prévue ce mercredi 18 mars à Paris pour décider de son extradition ou non, les Maliens appellent à un rassemblement le même jour devant l’ambassade de Belgique à Bamako  » pour exiger sans libération « .

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant