Depuis la confirmation du premier cas de Coronavirus au Mali le 25 mars 2020, beaucoup d’informations sur la maladie circulent sur les réseaux sociaux. Certaines conseillant des décoctions comme remède à la maladie, d’autres véhiculant des prédications permettant de guérir le Covid 19. Pour les spécialistes en santé, la population doit faire attention à ces informations qui ne sont pas scientifiquement vérifiées.

 

Les Maliens vivent, depuis quelques jours maintenant la pandémie du Covid 19. Avec elle, son lot de tradi-therapeutes, de professeurs et même de spécialistes en infectiologie. Crédibles pour certains et auto proclamés pour d’autres. C’est à travers les réseaux qu’ils véhiculent leurs remèdes miracles. Ces remèdes vont des décoctions des feuilles d’arbres, à l’introduction du beurre de karité dans les narines. À cela il faut ajouter les croyances populaires qui disent que le soleil limiterait les facteurs de risques. Ce qui mettrait les pays du sahel à l’abri du Covid 19.

Dans cette prolifération d’infox sur les réseaux sociaux, les religions ne sont pas en reste. Si du coté des musulmans les cheveux entre les pages du coran ont fait le buzzMercredi 7 avril dernier l’image d’une lune, reflétant la vierge marie tenant un enfant a été partagée par de nombreux chrétiens catholiques. Un signe annonciateur de la fin de la pandémie, selon ces fidèles.

Les autorités sanitaires invitent les populations à ne pas croire à ces fausses informations appelées « fake news ». Elles les invitent à respecter les mesures barrières édictées. Mais pour certaines personnes ces informations, même fausses, sont porteurs d’espoir puisqu’à ce jour, aucun remède n’a été trouvé au Covid 19 ;

La maladie du Coronavirus a aussi crée de la psychose chez la population. Chez certaines personnes, elle provoque de l’insomnie, l’excès de méfiance, le cauchemar. Alors que chez d’autres elle, cette psychose se caractérise par la phobie, la sensation imaginaire d’être infecté par le covid 19, entre autres. Une situation susceptible d’avoir, selon des spécialistes, des conséquences sur la santé mentale..
Dr Mohamed Touré, président de l’association des psychologues du Mal.

Source : Studio Tamani