Les éléments de la garde nationale postés à Douna ont rejoint le camp de Boulkessy récemment attaqué sous les ordres hiérarchiques. La population est sortie pour manifester son mécontentement contre cette décision.

Victime de plusieurs attaques depuis 2017, la population de Douna, du moins ce qui en reste, pensait avoir des anges gardiens avec le capitaine Mamadou B Kamaté et ses hommes. En effet depuis leur arrivée dans le village, les attaques sont de moins en moins fréquentes et la foire hebdomadaire du village semblait regagner petit à petit sa sérénité.

Mais ce lundi 07 octobre 2019, le capitaine et sa troupe ont été sommés par la hiérarchie militaire, d’aller à Boulkessy, qui a été le théâtre d’une violente offensive des terroristes contre les forces armées maliennes le 30 septembre dernier.

Les habitants, très remontés contre cette décision, ont tenu à exprimer leur désaccord en sortant massivement pour manifester et demander aux autorités de remplacer au plus vite les hommes qui viennent de partir.

 

Saïdou Guindo (stagiaire)    

Malijet