Malijet.co

Inspecteur Général Moussa Ag Infahi sur COVID-19: « Les récalcitrants vont nous rencontrer sur leur chemin»

Depuis Bougouni, Zégoua et Hérémakono pour une visite du cordon sécuritaire terrestre contre sur COVID-19, le Directeur National de la Police, l’Inspecteur Général Moussa Ag Infahi prévient ceux qui n’observent pas les mesures du Gouvernement contre la pandémie. « Les récalcitrants vont nous rencontrer sur leur chemin parce que il y va de la santé de l’ensemble des maliens. Nous sommes à une urgence sanitaire, donc pour cela on ne va pas blaguer».

 

En vue de voir si les mesures prises par le gouvernement sont appliquées et respectées non seulement par les forces de sécurité mais aussi par la population dans le cadre de la prévention du COVID-19 au niveau des postes-frontières terrestres, le Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI, a effectué le dimanche 22 mars 2020, une visite dans les régions de Bougouni et de Sikasso.

Le premier responsable de la police s’est rendu successivement à Bougouni, à Zégoua (poste-frontière avec la Côte d’Ivoire où passent 500 à 1000 personnes par jour), et à Hérémakono (poste-frontière avec le Burkina Faso qui enregistre plus de 465 passagers par jour). Au niveau de tous ces postes-frontières terrestres, des dispositifs de sécurité et de prévention (thermo Flash, dispositifs de lavage des mains au savon et gel hydro alcoolique) de la maladie à Coronavirus (COVID-19) sont installés avec des agents de force de sécurité et des agents de santé présents 24H/24 afin de détecter d’éventuels cas suspects de cette pandémie qui affecte aujourd’hui presque tous les pays voisins du Mali.

Le Directeur général de la Police Nationale a invité ses hommes à veiller à l’application des mesures prises par le gouvernement à savoir la fermeture des Bars, boites de nuit, écoles et interdiction de regroupement de plus 50 personnes. « Les récalcitrants vont nous rencontrer sur leur chemin, par ce que il y va de la santé de l’ensemble des maliens. Nous sommes à une urgence sanitaire, donc pour cela on ne va pas blaguer» a déclaré l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI.

L’imposant dispositif sanitaire dans ces différentes localités a été salué par le DG de la Police. « Il faut sensibiliser les populations. Je me réjouis de voir à mon côté Mr maire qui me dit que chez lui au minimum 4 personnes pour le mariage, donc ça c’est déjà important. Il faut qu’ici au niveau de la frontière ces mesures soient respectées » a-t-il dit. Selon l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI, le poste-frontière de Hérémakono et de Zégoua constituent un maillon essentiel dans le cordon sanitaire et sécuritaire terrestre contre le COVID-19 dans notre pays.

Partout où il est passé, le Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI a salué l’engagement des agents de santé en faveur de la prévention du COVID-19 dans notre pays. “C’est un moment difficile pour tout le monde. Mais nous devons faire des efforts pour utiliser cette crise sanitaire comme une opportunité de renforcer notre système de défense et de santé. Nous sommes conscients que notre pays est vulnérable. Tous nos voisins sont touchés par cette maladie. Dans ces pays, la transmission est maintenant domestique, raison pour laquelle, nous avons décidé de renforcer le cordon sécuritaire et sanitaire au niveau de nos frontières terrestres”, a-t-il renchéri.

Le Directeur Général de la Police Nationale a insisté sur la nécessité de travailler avec les autorités coutumières pour voir comment gérer les populations dans les localités proches des frontières.

Il a visité le centre de santé de Zégoua ou toutes les mesures sont prises pour la prise en charge des malades du COVID-19 en cas de découverte dans cette localité. Le Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI a terminé son périple dans la région de Bougouni et de Sikasso sous une fine pluie.

CCPN Avec icimali

Vous allez aimer lire ces articles

Général Salif Traoré à l’inauguration du nouveau bâtiment de la Direction de la Police aux Frontières : ‘’Nous sommes en train de lancer la production et la mise en place de visas biométriques’’

Situation sécuritaire dans le pays dogon : ATEM exige le retour des FAMa sur les positions abandonnées

Caisse Malienne de Sécurité Sociale : Mme Diaminatou Sangaré sur une mauvaise pente !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct