L’ancien Premier ministre non-moins membre du Triumvirat ayant piloté le dialogue national inclusif, Ousmane Issouffi Maïga a été plébiscite à la tête de l’association Ir-Ganda pour un nouveau mandat. C’était à l’issue de sa 2ème assemblée générale les 27-28 et 29 décembre à Tombouctou.

Créée en mai 2017 à Gao, l’Association des communautés songhoy-Ir-Ganda, a tenu sa 2ème assise nationale à Tombouctou, cette fin décembre. Aux dires du président Ousmane Issoufi Maïga, l’assemblée a été sanctionnée par la mise en place d’un bureau de 57 membres et de nombreuses résolutions sur plusieurs thématiques concernant le Mali en général et particulièrement son septentrion.

L’assemblée a mis en place un bureau de 57 membres sous l’égide de l’ancien chef du gouvernement, Ousmane Issoufi Maïga, deux vices présidents respectivement Younoussou Hameye Dicko, Oumar Bocar et Boubacar Nouhoum Maïga au secrétariat général du bureau.

Avant de remercier les organisateurs et les 3000 participants à Tombouctou pour sa réélection, Ousmane Issoufi Maïga a éclairé que le Mouvement Ir-Ganda est civil, apolitique, non-régionaliste, non sectaire ou ethnique et à but non-lucratif. Il compte, selon le président, œuvrer dans l’intérêt du Mali la promotion de la culture songhoy, son développement social et économique. Il a précisé que l’Association reste ouverte à toutes les Maliennes et Maliens.

Les résolutions Ir-Ganda ont traité 6 grandes thématiques, entre autres, la culture, la sécurité, l’environnement, le développement, la diaspora et le financement des projets. Sur le plan de la culture les recommandations parlent de l’élaboration d’un ouvrage général et la prise en charge des manuscrits, la pérennisation de l’héritage culturel et sa valorisation. Elles ont aussi préconisé des cadres nationaux fédérateurs, la mise en œuvre de l’accord de paix pour le volet sécuritaire et autres. Le président s’est dit honoré pour sa réélection et a promis de ne ménager aucun effort pour le relever les défis que l’Association Irg-Ganda s’est assignés.

Koureichy Cissé

Mali tribune