Malijet.co

ISSA KAOU DJIM, coordinateur de CMAS annonce une grande conférence pour les 03 et 04 novembre 2019

«Une grande conférence se tiendra du 03 au 04 novembre prochain sous le thème “l’imam Mahmoud Dicko face à la jeunesse : son implication citoyenne dans la gouvernance»

 

Lancée il y a quelques mois au Palais de la culture,  la Coordination des Mouvements,  Associations et Sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS), a organisé ce samedi 05 octobre 2019, à son siège,  sis à Magnambougou,  une conférence de presse pour éclairer la lanterne de l’opinion publique nationale sur les actions que la coordination compte mener dans les jours à venir.

Cette conférence de presse était principalement animée par Issa Kaou Djim,  coordinateur du mouvement,  en présence de Mohamed Salia TOURÉ, président de la jeunesse ainsi que de certains membres. Entrant dans le vif du sujet,  le coordinateur Issa Kaou Djim a d’abord rappelé  que la CMAS n’appartient pas à l’imam Mahmoud Dicko, mais plutôt à un regroupement qui vise au préalable à défendre son combat pour le Mali. Pour lui,  l’homme a joué un très grand rôle dans la gouvernance, la paix et la stabilité du pays depuis son passage à la tête du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM). Aujourd’hui, il fait partie des leaders religieux qui ont contribué à la résolution de la crise dans notre pays. C’est dans cette optique que la CMAS a été créée afin de soutenir l’imam. Il a souligné qu’une grande conférence se tiendra du 03 au 04 novembre prochain au Palais de Culture sous le thème “l’imam Mahmoud Dicko face à la jeunesse : son implication citoyenne dans la gouvernance “. En dehors de cela,  il y’aura d’autres activités. Pour le coordinateur,  la CMAS n’est ni avec la majorité, ni avec l’opposition. Elle aura toujours pour but de défendre l’intérêt du peuple malien. Il dira que ce regroupement est ouvert à toute association,  ou à toute personne qui se retrouve dans la vision de l’imam Mahmoud Dicko. Pour les conditions d’adhésion,  il dira que la carte de membre est fixée à mille francs CFA et celle de soutien est à dix mille francs. C’est qui permettra ainsi de contribuer aux actions de la coordination. Pour la coordination,  notre pays traverse une crise sans précédent et la solution est que les Maliens conjuguent leurs efforts pour prôner le changement.

Alassane CISSE

NOTRE VOIE

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : polémique autour de la société African Seeds qui cultive le cannabis dans le pays

Urgent Mali : Pillage du magasin de la MINUSMA par des manifestants à Mopti

Moussa Ag Acharatoumane sur le débat « politik » d’Africable télévision : « Tout le monde doit se mobiliser car notre pays est en guerre »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct