Je m’exprime … Sans leader conséquent, pas de bonheur pour le peuple

L’histoire enseigne que les hommes se sont battus pour améliorer leurs conditions, en supprimant les tares des institutions politiques existantes. Des vaillants hommes se sont donnés pour le bonheur de tous. Cependant, on se demande de même si le but fut réellement atteint.

Un esprit éclairé constate toute suite que la plupart des grandes révolutions furent détournées de leur vrai but, comme nous l’avons souligné, le bonheur de tous.

Les profiteurs, les renégats sans pour autant participer à la victoire des masses, se sont servis d’elles pour leurs propres comptes. C’est pourquoi rares sont les agitations populaires qui ont véritablement comblé le peuple. L’exemple le plus connu par tous est la révolution française de 1789.

Le peuple français, vivant dans les conditions les plus difficiles, descendit par milliers dans la rue contre l’autorité de Louis XVI au nom de la démocratie, c’est-à-dire de la liberté et de l’égalité. L’idéal cherché par le peuple français lors de cette révolution a-t-il été atteint ?

À coup sûr, Napoléon déclarait après : « Français, la révolution s’est arrêtée là où elle a commencé, elle est finie. Folie de grandeur ou culte de la personnalité, il plongea le peuple français dans la misère. Il enterra le rêve des milliers de personnes qui se sont battus contre la féodalité de Louis XVl ».

Ainsi l’esprit de justice hanta les hommes au cours de l’histoire, ce qui justifie leur combat.

Le problème de succession ou de leadership a fait que le rêve des masses fut complément brisé. C’est pourquoi il est évident que les succès des révolutions doivent être entretenus et sauvegardés.

Pour réussir, il faut des leaders capables d’enseigner à travers le temps la raison de lutte des hommes.

Si Lénine avait eu les faveurs de la nature, le peuple de Russie allait avoir la nation la plus envieuse du monde. Son rêve fut brisé par le sanguinaire Staline, qui trouve un continuateur en la personne de Poutine.

Desailly Traoré

Source : La Priorité

Vous allez aimer lire ces articles

Crise sociopolitique : le cul-de-sac perdure

Violences communautaires au Centre : la CNDH exprime ses vives préoccupations

Fonction publique : A quand l’affectation des enseignants admis ?

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct