L’Agence Malienne de Presse et de publicité (AMAP) a tenu, hier, jeudi 12 mars, la 38e session ordinaire de son Conseil d’Administration. Au cours de cet exercice annuel, dont les travaux ont eu lieu dans la salle de réunion du ministère de la Communication, il a été procédé à l’examen et à l’adoption du projet de budget 2020 estimé à 2.988.295.000 F CFA. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de tutelle, Yaya Sangaré, en présence du Directeur général de l’AMAP, Bréhima Touré.

 

La 38è session, selon le ministre Yaya Sangaré, se tient à un moment décisif dans l’évolution de l’Agence avec le transfert de la régie à l’ORTM suite à l’entrée en vigueur de la loi fixant le nouveau régime de la publicité.

A ses dires, l’application de la nouvelle législation sur la publicité engendrera pour l’AMAP d’importantes pertes de recettes. Face à cette situation, l’agence est appelée à innover et à entreprendre des changements majeurs dans son organisation et dans son fonctionnement tout en veillant sur sa stabilité financière.  » Les différentes actions à ce titre doivent s’inscrire dans une démarche de réforme en profondeur de l’agence dont les urgences me paraissent être : comment mieux rentabiliser la grosse imprimerie, la rotative dont l’AMAP s’est dotée il y a peu ? Quel partenariat avec la Maison de la presse, les journaux et les faitières de la presse pour faire chuter le prix de l’impression au Mali qui grève tant le budget de nos rédactions. Quel mécanisme mettre en place avec la poste du Mali pour ouvrir la messagerie de l’AMAP à l’ensemble de la presse malienne sur la base d’un partenariat public-privé mutuellement avantageux ? « , a interrogé le ministre Yaya Sangaré.

Et d’ajouter que l’AMAP, comme toutes les structures en charge des médias, est confrontée aujourd’hui aux transformations engendrées par la révolution numérique dans l’espace médiatique.  » Les réseaux sociaux et l’Internet ont imposé la culture de l’instantané dans la diffusion de l’information. Les médias traditionnels ont donc l’obligation d’embarquer dans le train de l’évolution numérique en créant de nouveaux supports de diffusion à la pointe de l’information. J’engage donc la direction générale de l’AMAP à diversifier les produits commerciaux et à effectuer les ajustements nécessaires pour préserver l’équilibre financier de l’agence et lui permettre de continuer à jouer son rôle d’information et de sensibilisation des citoyens « , a recommandé le ministre Yaya Sangaré.

Selon le ministre, au cours de l’année 2019, l’AMAP, à travers l’Essor, l’agence de presse et Kibaru, a apporté sa contribution à l’information du public sur les activités du gouvernement et sur les questions liées à la vie quotidienne de la Nation. Au regard des brillants résultats obtenus, le ministre Yaya Sangaré a adressé ses remerciements au Directeur général et à toute son équipe et les a exhortés à persévérer dans ce sens. En outre, il les a invités à poursuivre leur projet de mutation avec l’allocation par le gouvernement, au titre spécial d’investissement 2020, de la somme de 300 millions de F CFA.

Rappelons que le budget alloué à l’Agence au titre de l’exercice 2020, équilibré en recettes et en dépenses, est de 2.988. 295.000 F CFA. Il est en diminution de 22,24% par rapport à celui de l’année 2019.

Ramata S Keita

Source : l’Indépendant