En prélude de la célébration du 15 octobre, Journée internationale des femmes rurales, Mme KEITA Aminata MAIGA a offert un déjeuner à une centaine de femmes rurales à Koulouba. C’était hier lundi en présence de Mme Aïssata Kassa TRAORE, ministre de la femme, de l’enfant et de la famille, en présence de Mme KANE Rokia MAGURAGA, ministre de l’Élevage et la pêche et d’autres membres du gouvernement et de Mme Niagaté Gounod Kamissoko, Présidente des femmes rurales du Mali.

Échanger avec des dames pour s’enquérir de leur situation afin de les aider à trouver des solutions idoines à leurs préoccupations était l’objectif de cette rencontre, qui a enregistré la présence des femmes rurales venues de toutes les localités du pays (de Kayes à Kidal). Ladite rencontre est une innovation de la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, le Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré.
C’était dans un climat convivial sous les mélodies de la Kora du griot Balla Tounkara que l’épouse du président de la République, Kéita Aminata Maïga, a fait son entrée dans la salle de banquet du palais présidentiel où l’attendaient les femmes rurales venues de toutes les régions.
En campant le décor, elle a remercié les femmes rurales d’avoir répondu massivement à son appel. Selon elle, ce déjeuner fraternel est une volonté de s’approcher de toutes les femmes du Mali.
« Donc, ce déjeuner à Koulouba n’a rien d’extraordinaire. Toutes les femmes comptent pour nous, mais celles du milieu rural sont particulières. Vous êtes le socle du développement au Mali », a-t-elle dit avant d’informer les femmes rurales que le palais de Koulouba est le patrimoine de tous les Maliens. Aux femmes rurales, elle les a exhorté à cultiver la paix, la cohésion sociale, l’esprit entrepreneurial et le partage parce qu’il est indéniable que les femmes constituent le socle de tout développement.
Visiblement satisfaite d’avoir partagé le repas avec Mme Kéita, la présidente des femmes rurales du Mali, Niagaté Goundo Kamissoko, a remercié les plus hautes autorités de cette considération et de tout ce qu’elles font pour les femmes rurales du Mali. À cet effet, elle a rappelé la décision d’octroi de 15 % de terres cultivables aux femmes ainsi que la loi 052 pour les postes électives et nominatives en faveur des femmes.
Quant à la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, le Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré, elle s’est félicitée de cette rencontre, qui selon elle, a montré la voie aux femmes rurales. Toute chose affirme-t-elle, qui montre l’ouverture d’esprit Mme Kéita Aminata Maïga et son combat en faveur de l’autonomisation de la Malienne. La journée a été l’occasion pour elle de rappeler les efforts du gouvernement en faveur des femmes pour concrétiser l’autonomisation de la femme sur toute l’étendue du territoire. Ainsi, elle a exhorté les femmes à serrer la ceinture pour mériter la place qui leur a été réservée.
En guise de reconnaissance, les femmes rurales ont gratifié l’épouse du président de la République avec un tableau et du beurre de karité, produit de leurs activités génératrices de revenus.
Signalons que depuis 1996, le Mali célèbre chaque année la Journée internationale de la Femme rurale (JIFR), à l’instar de la communauté internationale. Cette journée est l’occasion pour tous les acteurs de réfléchir sur les problématiques des femmes rurales. Il s’agit également d’informer les femmes sur les opportunités de création d’emplois en milieu rural, d’échanger sur les contraintes rencontrées dans le domaine de la production, la transformation afin de prendre des mesures pour renforcer leur autonomisation et leur implication aux actions de développement. Ainsi, le thème de la journée commémorative qui sera célébrée à Sanakoroba, cette année est : « La paix et la sécurité, socle de la production et la transformation des produits locaux et gage d’une autonomisation pour les femmes rurales ».
La journée sera conjointement organisée par le Gouvernement de la République du Mali, à travers les ministères de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ; de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, en collaboration avec les ministères de l’Environnement ; de l’Assainissement et du Développement Durable et le Commissariat à la Sécurité alimentaire, l’APCAM, la FENAFER et les Partenaires.

PAR CHRISTELLE KONE

Source: info-matin