COMMUNIQUÉ DE LA CNDH RELATIF À LA DISPERSION VIOLENTE DES ENSEIGNANTS

Suite à la dispersion violente de la manifestation organisée par certains enseignants grévistes, le mardi 11 mars courant, se soldant par des blessés parmi les manifestants, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH):- rappelle que la liberté de manifester pacifiquement, sans troubler l’ordre public, participe de l’exercice démocratique et constitue un droit fondamental des Droits de l’Homme;- appelle le Gouvernement à l’observance de ce droit constitutionnel;- condamne tout recours excessif à la force;- interpelle les parties sur la violation du droit à l’éducation à travers la privation de l’accès à l’école de millier d’enfants;- invite à la désescalade de la violence et sur-tout à rester dans le strict cadre des négociations syndicales; Exhorte l’ensemble des forces vives à créer et maintenir un climat social apaisé dans l’intérêt supérieur de la nation malienne en engageant un dialogue constructif; Pour la CNDH, la prévention des troubles, porteurs de violations des droits humains, est une responsabilité partagée.

Bamako, le 12 mars 2020

Le Président

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ PLUS D’ACTUALITE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 13 MARS 2020

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Point de presse du Mouvement Baguinè-sò, de la jeunesse GUINA Dogon et du CAJPD sur le massacre du 1er juillet dans le cercle de Bankass.

“ Le PRVM-Fasoko favorable au dialogue inter malien pour une sortie de crise “

Mohamed Aly Bathily à propos de Manassa Danioko : « Je ne veux même pas qu’elle démissionne… »

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct