JUSTICE : Batiplus gagne son procès contre la Malienne de Quincaillerie

Dans notre dernière parution, nous titrions à la Une : Batiplus, une référence dans le domaine de l’acier. Eh bien, la justice malienne vient de nous donner raison en statuant en faveur de la société Batiplus avant-hier lundi 11 janvier 2021, dans l’affaire d’assignation aux fins de délivrance de factures normales avec TVA qui l’opposait à la quincaillerie d’Adama Dembélé.

Ce dernier, pendant dix (10) ans, achetait des fournitures (matériels de construction dont du fer à béton, tôles et divers) à crédit pour les revendre, afin d’en tirer des bénéfices. Il doit à Batiplus plus de 143 millions de FCFA, sur lequel montant il a payé 60 millions de FCFA. Sans avoir payé le reliquat qui s’élève à plus de 83 millions, le commerçant a demandé à contracter un autre prêt chez Batiplus, histoire de se relancer, puisqu’il traverse des difficultés dues à la situation actuelle du pays. La Direction de la société a alors opposé une fin de non-recevoir à cette demande. Depuis lors, Adama Dembélé, frustré, a entrepris une guerre sans merci contre Batiplus et à son chargé contentieux Aboubacar Camara. Ainsi, après une cabale médiatique, il a saisi un cabinet d’huissier qui a donné une assignation aux fins de délivrance de factures normales avec TVA à Batiplus. La société a, à travers son Chargé de Contentieux Aboubacar Camara, répondu également par voie d’huissier et toutes les factures et bordereaux de livraisons pour les différents comptes de la quincaillerie sur la période allant de 2016 à 2020, avec tableaux récapitulatifs, ont été envoyés au commerçant.

C’est après cela que la Direction de Batiplus a sollicité le juge des référés de céans pour la désignation d’un expert pour faire les comptes entre elle et la quincaillerie. Cela ne démontre-t-il pas le sérieux et la droiture des responsables de la société Batiplus ?

Une décision judiciaire qui renforce l’image de Batiplus

Installée à Banankabougou (Bamako) et dirigée par des Libanais, Batiplus, dotée d’une réputation irréprochable, est un géant du secteur de l’acier au Mali et en Afrique de l’Ouest. Filiale du Groupe Batimat, elle est une actrice incontournable dans l’importation et la transformation de produits sidérurgiques. Batiplus est une référence sur le double plan national et international dans la fabrication du fer et la vente de matériels de construction. L’intégrité, la loyauté et le sérieux de ses dirigeants sont loués par de tous les partenaires nationaux et internationaux. Raison pour laquelle le juge des référés du tribunal de commerce de Bamako a tranché, au cours de l’audience tenue ce lundi 11 janvier 2021 dans l’affaire de délivrance de factures normales avec TVA, en faveur de la société Batiplus. Dans l’extrait du dispositif d’audience ordinaire des référés, nous pouvons lire : « Statuant publiquement contradictoirement en matière d’urgence en premier ressort : en la forme recevons comme régulière la demande de la malienne de quincaillerie. Au fond : constatons la délivrance de factures normales avec TVA à la demanderesse. En conséquence, déclarons la présente demande sans objet et mettons les dépens à la charge de la Malienne de Quincaillerie. ». Donc, la justice donne raison à la société Batiplus qui jouit d’une réputation irréprochable et d’une très bonne image.

Qu’est-ce qui fait courir Adama Dembélé ?

Dans cette affaire, l’attitude du commerçant Adama Dembélé est incompréhensible. Comment se fait-ilqu’après des années de collaboration, il se dresse contre la société qui lui fournissait des matériels à crédit. Pourquoi cherche-t-il à trainer dans la boue une société qui l’a aidé même à émerger ? Voilà autant de questions qui valent leur pesant d’or et qui nous poussent à nous demander ce qui fait courir le patron de la Malienne de quincaillerie.

Parce qu’il a saisi, le 23 décembre 2020, à 10h45 mn, un cabinet d’huissier pour interpeller Batiplus à travers une sommation d’avoir à fournir les factures normales avec TVA dans 72 heures. Et, le 30 décembre à 11h45, à travers le même cabinet d’huissier, il a annulé la même sommation sans même pourtant avertir la société Batiplus. A quoi joue donc le sieur Dembélé ?

En tout cas, la justice qui semble avoir compris les manœuvres malsaines du commerçant Adama Dembélé a déclaré sa demande délivrance de factures normales avec TVA sans objet.

Soulignons qu’avec une capacité de stockage lui permet d’offrir une très large gamme de produits métallurgiques conformes aux normes internationales, Batiplus, première sur le plan africain dans la fabrication d’acier, propose des services exclusifs et des conseils personnalisés à la clientèle composée de petites, moyennes et grandes entreprises, de distributeurs grossistes, d’organismes nationaux et internationaux et de particuliers. Ce ne sont donc pas des campagnes de dénigrement qui changeront cela.

Tientigui

Source: Journal Le Démocrate- MALI

Vous allez aimer lire ces articles

AFFAIRE DES ”BÉRETS ROUGES DISPARUS’’ : CES POINTS D’ACHOPPEMENT QUI RETARDENT LE PRONONCÉ DU VERDICT

LE DOSSIER DU GAL. AMADOU HAYA SANOGO ET COACCUSÉS RENVOYÉ AU 11 MARS PROCHAIN : LE SUSPENSE CONTINUE SUR L’AFFAIRE DES 21 BÉRETS ROUGES !

En raison de l’absence de certains magistrats récemment mutés et de témoins cités dans le dossier: Le procès d’Amadou Haya Sanogo et co-accusés, annoncé pour hier jeudi, a été renvoyé au 11 mars prochain

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct