Invité de l’ORTM du samedi 25 janvier, le ministre de la Justice et des droits de homme, garde de sceaux, Malick Coulibaly a abordé plusieurs sujets d’importance capitale. D’entrée de jeu, il a fait part de sa vision qui est celle de faire en sorte que  » les Maliens ne doivent pas avoir peur de leur justice « . Tout en précisant qu’  » il n’y aucune ingérence dans les actions de lutte contre la corruption  » il s’est prononcé sur le cas Amadou Haya Sanogo et Co. A ce sujet, il dira que  » le ministre Ibrahim Dahirou Dembélé avait déposé sa démission pour le procès prévu le 13 janvier dernier, le gouvernement a requis du parquet le report pour permettre au ministre de la Défense de continuer à mieux rebâtir l’armée ». Concernant une éventuelle libération de Sanogo, annoncée pour demain mardi, il précise que cela  » dépend de la Chambre d’accusation en toute indépendance « .

Source : l’Indépendant