Invité sur le plateau de l’ORTM le vendredi dernier, le ministre de la Justcice, Malick Coulibaly a fait le tour de l’actualité judiciaire.  Du procès d’Amadou Haya Sanogo à l’affaire des avions cloués au sol.

L’intervention du Garde des Sceaux, Malick Coulibaly, s’est largement portée sur le procès du chef de la junte de 2012, Amadou Haya Sanogo et co coaccusés. ”Après la levée d’une contrainte judiciaire, nous nous sommes malheureusement retrouvés dans une contrainte politique. Ce que l’un des membres du gouvernement se retrouve être accusé. Mais soldat valeureux, républicain dès qu’il a reçu la citation à comparaître, le ministre Ibrahima Dahirou Dembélé avait  présenté sa démission…Nous-mêmes avons sollicité obtenir au Premier ministre non moins ministre des finances, Dr Boubou Cissé pour la mise à disposition des fonds à l’effet de supporter le procès. Mais à l’approche dudit procès et à la suite d’une analyse profonde, nous-nous sommes rendus compte que nous courons un gros risque en allant à ce procès-là. Parce que nul ne peut contester aujourd’hui le rôle prééminent que le ministre Dembélé a joué dans la mise sur pied de notre armée. Donc vouloir aujourd’hui coûte que coûte aller au procès, c’est d’abord démettre le gouvernement. Mais comme on dit en droit (périr ses principes plutôt que périr l’État), donc il faut se dire une chose, il n’y a pas la justice d’un côté et le Mali de l’autre. La justice du Mali joue au Mali, elle n’est pas désincarnée. C’est pourquoi en toute responsabilité, nous avons sollicité le parquet général pour que le procès puisse être reporté… Ce n’est pas au Garde des Sceaux de dire que le Gal Amadou Haya Sanogo et ses coaccusés seront libérés, cette décision appartient en toute souveraineté à la Chambre d’accusation qui a mis l’affaire en délibéré de le rendre”, dixit le  ministre de la Justice,  Malick Coulibaly.

Il faut noter que le délibéré sur la mise en liberté de Sanogo et compagnies dans l’affaire de la disparition des 21 bérets rouges est attendu le mardi 28 janvier à la Cour d’Appel de Bamako, où aucune opposition n’a  été enregistrée le mardi dernier à cette demande de liberté provisoire. ” Lui et ses compagnons sont dans leurs droits d’en demander après 7 ans  de détention préventive. Mais, c’est au parquet général de décider de la suite à donner  en toute souveraineté,  pas au Garde des Sceaux”, a déclaré Malick Coulibaly.

Dossiers des avions cloués:

S’agissant de l’affaire des avions cloués au sol, défectueux, achetés au compte de l’armée, le ministre a informé du déclassement du dossier par le parquet. “Nous avons rouvert les dossiers de l’avion présidentiel et des équipements de l’armée qui avaient été classés sans suite. Nous allons bientôt informer l’opinion publique sur le dossier des avions cloués car le dossier évolue”.

 L’impact des PV et Reçus au niveau de la circulation routière :

Les PV et les reçus mis à la disposition de la police, le ministre a exprimé son satisfécit :…Lire la suite sur Aumali

Des Propos Rassemblés par O.D.

Source: L’Indicateur du Renouveau