Malijet.co

Kadiolo : La jeunesse accepte de surseoir provisoirement au blocus de la RN7

La jeunesse de Kadiolo a accepté, mercredi, de lever le mot d’ordre de blocus de la Route nationale (RN70 à partir du village de Katélé, pour protester contre l’arrêt des travaux du bitumage de la bretelle Katélé PK18-Kadiolo-Zégoua, a constaté l’AMAP,

La jeunesse de Kadiolo et Zégoua avaient décidé de bloquer, le même jour, toute circulation sur la RN7, suite au départ, depuis le 16 août, du consortium d’entreprises (EMCM/ECGF) chargé des travaux qui a évoqué un manque de financement par l’État.

Alerté, le préfet Mahamar Haïdara, a convoqué d’urgence une rencontre à la prefecture, de 19h jusqu’à 21h en vue de trouver une sortie de crise. Cette reunion a regroupé toutes les personnalités influentes de la ville, notamment le président du Conseil de cercle, le maire, la présidente des femmes, les hommes d’église (catholique et protestante), les membres du Haut conseil islamique, le bureau communal de la jeunesse, les légitimités autorités traditionnelles.

L’objectif de cette réunion était de demander à la jeunesse d’accepter de donner un temps au gouvernement pour trouver une solution au problème. Au cours de discussions houleuses, les participants ont affirmé tous comprendre les jeunes, mais s’opposent à leur façon de gérer la question par un blocus total de la voie.  Ils ont argue que compte tenu de la crise sécuritaire que traverse, aujourd’hui, le Mali et qui  n’est pas sans effet sur les activités, il faut un peu de patience pour remettre tout en place.

Suite à cette médiation initiée par le préfet et conduite par Alassane Niang du Haut conseil islamique, les responsables de la jeunesse présents à la rencontre ont demandé à retourner à leur base pour arrêter une décision finale.

Une grande rencontre des jeunes et des femmes avait lieu mardi 03 au Foyer des jeunes. Tous les participants avaient demandé de prendre en otage la circulation. Ils avaient tous soutenu “tout, sauf un report ou une annulation de la grande marche de protestation”.

“En acceptant de surseoir à leur manifestation, les jeunes de Kadiolo ont, une fois de plus, montré leur maturité, leur bonne éducation en restant derrière les sages même s’ils n’ont pas approuvé leur décision de suspendre le blocus”, a affirmé le président du Conseil communal de la jeunesse de Kadiolo, Ousmane Coulibaly dit Will.

L’implication de responsables de la Jeunesse du Haut conseil islamique, d’un ancien députe de Kadiolo a contribué à apaiser les esprits

La jeunesse a cependant affirmé que sa patience avait une limite. Elle a indiqué attendre une reaction du gouvernement en fin septembre, sinon elle se considérerait comme obligée à agir. “Ce n’est ni une menace, ni un ultimatum, mais une doléance auprès des hautes autorités de ce pays. Nous comprenons que le Mali est certes vaste, le pays est aussi confronté à des difficultés. Mais, à Kadiolo, nous comprenons mal que l’État ne soit pas en mesure de terminer notre chantieret finance, à coups de milliards, de nouveaux chantiers en d’autres endroits du pays”, disent les jeunes de Kadiolo.

NIO/MD 

Source: AMAP

Vous allez aimer lire ces articles

Pour sauver l’école de son village Lahandy : Dabo décide d’entamer une marche à pied de 500km

Inauguration du nouveau studio Journal Télévisé (JT) de l’ORTM

Manifestation violente à Niono: le bilan du Gouvernement

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct