Kadiolo, 28 décembre (AMAP) Une rencontre du Comité Local pour l’abandon des pratiques néfastes à la santé de la femme et de l’enfant (CLAPN) a été présidée vendredi à Kadiolo, par l’adjoint du préfet de Cercle, Siaka Kanté, a constaté l’AMAP.

 Elle avait pour objectif de redynamiser le comité et de rappeler les rôles et responsabilités de chacun des membres du comité.

Le représentant régional du CLAPN, Abdoulaye Kéita qui a animé les débats, a largement expliqué largement aux participants sur le rôle du comité, la situation du pays, de la région de Sikasso, du cercle de Kadiolo par rapport aux VGB et les pratiques néfastes.

A l’issue de leurs travaux, les participants ont formulé entre autres recommandations, l’organisation des rencontres de sensibilisation à travers les radios locales, l’implication des chefs de village et de famille dans la sensibilisation au niveau des communes, l’organisation de prêches de sensibilisation dans les mosquées et les églises et la collaboration avec les services de sécurité.

Dans le cercle de Kadiolo, tout comme dans les autres localités du pays, plusieurs violences sont exercées à l’encontre des femmes et des enfants notamment les violences physiques (coups et blessures volontaires, excision), morales (injures graves , humiliations) et sexuelles (viol) .

Créé en 2008, ce comité dont la mission est de lutter contre les pratiques néfastes à la santé de la femme et de l’enfant , les violences basées sur le genre ( V B G ), est piloté par le préfet et composé des représentants du conseil de cercle, du centre de santé de référence, du CAP, de la CAFO, des religieux, de la justice, de la police  et de la presse locale.

NIO/KM (AMAP)