Une marche de la population de Kayes s’est déroulée ce samedi 7 décembre. Au cours de la manifestation, les protestataires ont réclamé le départ de la France du Mali et souhaité l’intervention de la Russie.

 

« Vive l’armée malienne! », « A bas la France, à bas Macron! » ou encore « Vive la Russie! ». Ce sont là quelques slogans scandés ce 7 décembre à Kayes aux cours d’une manifestation qui a réuni plusieurs centaines de personnes.

Cette marche donne le ton du climat des prochains jours au Mali, au Burkina Faso, en Mauritanie, au Niger et au Tchad, dont les présidents doivent rencontrer leur homologue français le 16 décembre pour discuter de l’avenir de la présence militaire de la France dans ces pays.

Une invitation du président français à l’intention des dirigeants du G5 Sahel, qualifiée par beaucoup d’observateurs de « convocation. A neuf jour de cette réunion censée « clarifier » leur position à propos du maintien de Barkhane, Kayes vient ainsi d’exprimer son vœux.

Tout en réclamant la fin de la coopération militaire française, les marcheurs en demandaient une autre. Celle de la Russie. Pour faire passer leur message, plusieurs personnes s’étaient munies du portrait de Vladimir Poutine, le président russe, ainsi que la photo de sa poignée de main avec IBK.

Avant que Kayes sorte en nombre ce samedi, un mouvement moins important avait lieu à Bamako le vendredi. Des jeunes ont initié une caravane lors de laquelle une dizaine de motos et de voitures ont fait le tour de la ville avec des messages hostiles à la présence militaire de la France au Mali. Le cortège a observé un court arrêt à proximité de l’Ambassade de France.

Malivox