Après plus de deux heures d’arrestation par la police, à son arrivée à l’aéroport international Modibo Keita de Bamako, le leader panafricain, Kemi Seba, a été finalement libéré pour se rendre à la bourse du travail du Mali pour faire une déclaration sur sa venue dans la capitale malienne.

«A mon arrivée à l’aéroport, je n’ai pas été mal traité. Il faut le dire. Parce qu’il y a beaucoup de patriotes à l’aéroport. Mais, malheureusement, eux même doivent suivre des instructions. Des instructions qui leur étaient données sont que, je suis une personnalité politique dangereuse. Et donc, par les autorités maliennes, à surveiller de près. On sait que quand on parle des autorités maliennes, malheureusement, parfois, il y a en parallèle, les autorités françaises qui ne voient, bien évidemment, pas d’un bon œil le combat politique que nous menions contre le néocolonialisme en général et le néocolonialisme français en particulier. Nous sommes venus, ici à Bamako, pour nous mobiliser pacifiquement, intelligemment contre le néocolonialisme sous toutes ses formes », a exprimé Kemi Seba, devant la bourse du travail, accompagnés de nombreux leaders nationaux.

Le leader panafricain, Kemi Seba, a appelé la jeunesse malienne à la mobilisation contre les bases militaires françaises au Mali, contre le franc FCFA et contre le néocolonialisme.

Samedi 14 septembre, il présidera une grande mobilisation à partir de 16 heures devant la bourse du travail.

Ousmane MORBA

Source:expressdumali