La CMDT dans la nasse: Le problème s’appelle Baba Berthé

Au-delà de toutes les pratiques de magouilles et de corruption qui y ont pris quartier, la CMDT (Compagnie Malienne pour le Développement du Textile), fait face à un sérieux problème depuis la nomination de Baba Berthé, en octobre 2016, comme Président Directeur Général (PDG). Une nomination qui avait suscité de l’espoir à l’époque, l’homme, pour avoir été ministre de l’Agriculture, ayant été trop vite jugé par certains d’être «intègre», «travailleur» et en «terrain connu».

 

Les plus hautes autorités, qui voudraient le voir donner un nouveau souffle à la CMDT afin de permettre à l’Etat de renflouer ses caisses, n’en attendaient pas moins. Mais aujourd’hui, avec le recul, tout le monde s’accorde sur un point: Baba Berthé a déçu !

Qu’est-il donc arrivé à cet administrateur chevronné et professeur émérite de Droit Public ? S’interrogent les maliens, tant l’homme, à l’épreuve de la pratique dans une grande boite comme la Compagnie Malienne pour le Développement du Textile (CMDT), a montré toutes ses limites, avec la tendance qui est désormais la sienne de travailler à sauvegarder, non pas les intérêts du géant du coton malien, encore moins ceux des quatre (04) millions de maliens qui vivent de la culture du coton, mais plutôt ses propres intérêts !

Comment est-il devenu cupide et si négligent à ce point, jusqu’à laisser certains de ses proches collaborateurs agir et décider à sa place ? C’est du moins l’avis de ceux qui avaient cru que son ancrage dans le monde rural et son expérience du commandement sur le terrain et dans l’Administration allaient lui servir de tremplin pour redonner à la CMDT ses lettres de noblesse d’antan.

Aujourd’hui, ceux-ci s’étonnent du fait qu’il soit devenu quelqu’un se comportant comme un néophyte en droit, se laissant entrainé dans la violation des procédures par la faute de certains de ses proches collaborateurs !

Ceux-ci restent en outre convaincus que même l’accusation d’imitation de signature qu’on impute à Bakary Togola dans un des plus grands scandales d’intrants agricoles frelatés est une histoire montée de toute pièce pour cacher la responsabilité de Baba Berthé dans cette affaire. «Le PDG Baba Berthé est devenu méconnaissable. On a comme l’impression qu’il est sous influence négative de la responsable en charge des affaires administratives et financières de la CMDT qui lui fait signer des documents sans vérification…», s’étonne un travailleur de la boite.
Et parlant de l’affaire dite des ristournes sur le coton, un confrère de la place croit savoir que «si pour le moment Bakary Togola reste coffré à la Maison d’Arrêt de Bamako, tout ne semble cependant pas être un long fleuve tranquille pour Baba Berthé». Le confrère étayait ses propos par le fait que «le magistrat instructeur dans ce dossier pourra difficilement boucler cette affaire sans entendre le PDG de la CMDT, lui qui s’est permis pendant tout ce temps à verser de l’argent public au compte de la coopérative des cotonculteurs sans demander des justificatifs par rapport aux « sous » précédemment perçus».

Et la sentence du confrère est sans appel: « Comme on le voit, sauf miracle, sinon tôt ou tard, Baba Berthé devra consentir à aller donner sa version des faits dans cette scabreuse affaire des ristournes dans laquelle sa responsabilité est engagée en maints points, comme le prouveraient d’ailleurs, d’après nos sources, les conclusions du PV de la Brigade du Pôle Economique de Bamako ».

Un autre scandale qui éclabousse le Président Directeur Général (PDG) de la Compagnie Malienne pour le Développement du Textile (CMDT), est celui portant sur les avenants, processus par lequel un fournisseur est écarté et le marché à lui attribué retiré, dès lors qu’il se montre incapable de livrer à temps la qualité et la quantité requises selon le cahier de charge le liant à la société…

Là aussi, le Pr Baba Berthé est accusé de réattribuer les marchés retirés dans ce cadre en dehors du système de passation normale des marchés ou de prolonger le délai au profit de ses «protégés» qui se trouveraient dans un tel manquement à leurs engagements, et cela sans l’avis des autres membres de la commission.

On cite dans ce registre plusieurs cas, dont celui de la société CIM-SARL, à qui Baba Berthé a autorisé la livraison de 1.700 tonnes d’urée et 1.500 tonnes d’engrais NPK à Bougouni et Koumantou en septembre dernier, en période hors campagne donc ! Ce qui, pour des spécialistes avertis, constitue une faute grave et une entorse à la procédure en la matière.
Entreprise d’État créée, en 1974, pour gérer la filière coton, la CMDT, chargée d’organiser la production et la commercialisation du coton sur l’étendue du territoire malien, est en train de mourir de sa belle mort sous la direction de Baba Berthé. En cause, le manque de vision du PDG et son incapacité certaine à gérer cette boite: pas de projets novateurs, pas de projets pour ce qui concerne la transformation du coton, et au lieu d’en construire, certaines usines sont quasiment à l’arrêt…

K. SIDIBÉ

Source : L’express de Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Tension et répression à Bamako, le président malien fait un nouveau geste

Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

La République en danger au Mali!

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct