Malijet.co

Lancement officiel de la coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahamoud Dicko : 《La CMAS, le seul instrument de travail qui va représenter et soutenir les actions de l’Imam DICKO》Dixit Issa Kaou DJIM, le coordinateur général

Dans le souci de mieux conjuguer les efforts et des autres pour une meilleure visibilité, une synergie d’actions s’impose afin d’améliorer leurs efficacités et efficiences.

A cet effet, la présente coordination  est mise en place et se dénomme: Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants (CMAS) de l’Imam Mahmoud DICKO.

Ce samedi 7 septembre 2019 au palais de la culture s’est tenu le lancement officiel de la CMAS de l’Imam Mahmoud DICKO présidé par le ministre Amadou THIAM. Le présidium a enregistré la présence du ministre des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la société civile, M. Amadou THIAM;  le représentant du maire de la commune V, Monsieur Kanté; le coordinateur général de la CMAS, Issa Kaou DJIM; le parrain de ladite cérémonie, le très respecté l’Imam Mahmoud DICKO, les représentants du Chérif de Nioro, Baba HAÏDARA et Seydou Lamine.

La cérémonie de lancement officiel de la CMAS a été débutée par la lecture du Saint Coran faite par Mohamed BASSOUM.

Depuis les événements de 2012, notre pays connaît une grave crise multidimensionnelle: politique, culturelle et sociétale qui a poussé de nombreux maliens à prendre en main leur destin pour faire face aux différentes crises et de leur apporter des solutions appropriées.

Pour sa part, l’Imam DICKO, en tant que personnalité publique et morale a joué un rôle décisif sur les questions suivantes qui sont: la lutte contre le Projet du Code de la Famille; l’Ouverture d’un cordon alimentaire lors de la crise dans les régions du Nord; les missions de bons offices; la lutte contre le Projet d’éducation sexuelle complète; l’organisation de la manifestation du 10 février 2019 et l’organisation de la manifestation du 5 avril 2019.

Monsieur Issa Kaou DJIM affirme que l’Imam Mahmoud DICKO est une personnalité incontournable de la vie socio-culturelle et politique de notre pays. Qu’il se bat toujours pour le bien-être des maliens.

Selon Monsieur Kaou DJIM, le coordinateur général de la CMAS, la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO a été mise en place pour mieux conjuguer les efforts des uns et des autres pour une meilleure visibilité afin d’améliorer leur efficacité et efficience.

Cette coordination est constituée des Mouvements, des Associations et des Clubs de soutien. La Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO est basée sur les idéaux suivants: sa vision religieuse; sa vision sociétale et coutumière et sa vision politique. Sa devise est: Foi- Dignité- Patrie.

Cette coordination se veut fédératrice. Elle est le seul instrument de travail qui va représenter et soutenir les actions de l’Imam DICKO, a dit Kaou DJIM.

De ce fait, il demande aux différents mouvements, associations et sympathisants se reconnaissant de l’Imam DICKO de se joindre à eux pour trouver des solutions aux problèmes de notre pays.

A noter que cette coordination est ouverte mais pas fermée. Tous les mouvements; associations et sympathisants qui ont les mêmes idéaux que l’Imam DICKO sont les bienvenus dans la coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO en abrégé CMAS, a fait savoir le coordinateur général Kaou DJIM.

À son tour, le ministre des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou THIAM a remercié l’Imam Mahmoud d’avoir effectué tous ces beaux travaux pour notre pays. Que c’est quelqu’un qui mérite vraiment tout le soutien du monde pour qu’il puisse  continuer à mener à bien son travail, a conclu Amadou THIAM.

Prenant  la parole, l’imam Dicko a mis à l’aise, ceux qu’il appelle les marchands d’illusions. Ensuite, il peint l’ère démocratique (1991 à nos jours) comme un échec. Car dit-il, “Nous avions confié ce pays aux démocrates, il y a 28. Aujourd’hui, nous avons du pain sur la planche pour pouvoir dresser un bilan élogieux de la démocratie. A quoi la démocratie a servi finalement ?, s’interroge l’imam Dicko. Alors, il estime que les résultats sont mitigés. Alors, les nombreuses crises sécuritaire et institutionnelle que ce pays connaisse sont les corollaires de la mauvaise gouvernance. Ainsi, ces pseudos Démocrates ne font que piller les ressources publiques de notre patrie. Bien qu’étant un luxe, la démocratie a des exigences. Est-ce notre cas?

Enfin, d’une pierre deux coups, l’imam  Dicko crache du feu. Et soutient que ces ambitions politiques ne sont autres que la bonne gouvernance. ” Je ne suis pas candidat mais un gardien du temple.

Cependant, Dicko et son mouvement n’entendent plus rester en marge de la gestion du pays. Ils veulent y participer à travers des dénonciations et propositions concrètes.

L’État actuel du Mali est-il un État malien? Certainement que non! ”Nous sommes un État sous tutelle militaire, politique et économique.

Les nombreuses crises que connaisse ce pays sont la résultante de la mauvaise gouvernance qui a trouvé droit de cité au Mali.”, soutient Dicko.

Aminata SANOU 

Stagiaire

Source: Zénith Balé

Vous allez aimer lire ces articles

Société civile : Une danse de la mort pour réaffirmer leur volonté de vivre à Bandiagara.

Conférence de presse des Syndicats Alliance pour la Police Nationale.

Malgré son interdiction, la pratique persiste

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct