Le Général de Division M’Bemba Moussa Keïta « Les femmes sont sous représentées dans les armées nationales »

La Mission de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) et le Commissariat National à la Réforme du Secteur de la Sécurité (CNRSS), organisent du 17 au 20 mars 2020, à l’Hôtel Sheraton, un atelier de formation des formateurs sur «  la prise en compte du Genre dans la mise en œuvre de la RSS ». A l’occasion, la presse était invitée pour couvrir la cérémonie d’ouverture. C’était en présence des cadres des FAMAS et des Forces internationales.

Zeneth Fulgence, Chef d’Unité Politique de la MISAHE et représentant de Pierre Buyoya, Chef de la MISAHEL, a déclaré : « Le présent atelier s’inscrit dans le cadre de l’appui de l’Union Africaine au processus de paix au Mali, en particulier, à la politique nationale de la RSS. Il fait suite à la réflexion organisée l’année dernière sur la complémentarité entre le DDR et la RSS et qui avait permis de retenir des bonnes pratiques et expériences africaines susceptibles de servir de référence au contexte malien. L’étape d’aujourd’hui spécifique à la RSS, concerne la prise en compte du genre. Comme le précise le cadre d’orientation de l’Union Africaine sur la RSS, l’ensemble du processus de la RSS devra inclure des activités spécifiques aux femmes, des programmes de conscientisation sur l’approche genre et répondant aux besoins spécifiques des femmes et visant à créer des possibilités de transformation en faveur de l’égalité des sexes dans le secteur de la sécurité. »
Selon lui, les objectifs très importants de cet atelier sont, entre autres, sensibiliser les participants pour l’implication effective des femmes et de la notion de genre dans le processus RSS ; promouvoir le protocole de Maputo ; impliquer massivement les acteurs impliqués dans le processus RSS dans l’application de la notion de genre, dans leurs activités et promouvoir le cadre de l’Union Africaine en matière de RSS.


Le Général de Division M’Bemba Moussa Kéita, Commissaire à la Réforme du Secteur de la Sécurité a rendu hommage  à la vitalité de la coopération régionale, de la solidarité internationale et à l’engagement renouvelé de la Commission de l’Union Africaine à accompagner le Commissariat dans ses actions. Il a soutenu que des avancées substantielles ont été réalisées pour garantir une participation appropriée des femmes dans les Forces de Défense et de Sécurité. Cependant, a-t-il dit, au plan international, quoique la participation des femmes est en évolution, le constat est fait que les femmes sont sous représentées dans les armées nationales.

Même sans barrières formelles, a-t-il souligné, l’avancement des femmes est souvent, de facto, plafonné. Par contre, a-t-il ajouté, au niveau national, on observe que l’adoption du Plan d’action national a ouvert la voie à l’autonomisation des femmes, au sein des FAMAS. Par ailleurs, a-t-il assuré, le personnel féminin a de plus en plus accès, en termes de formation, aux opportunités qui devraient leur permettre d’obtenir les compétences requises pour un parcours professionnel normal dans leurs carrières. «  Plus important encore, a-t-il affirmé, les femmes qui possèdent les qualifications et l’expérience requises ont la possibilité de les mettre à profit ».
La cérémonie a été clôturée par un cocktail et une photo de famille.

 

B.D.

Source : Canard Déchainé

Vous allez aimer lire ces articles

VBG : de nombreuses filles “victimes de violences” au Mali

Violences basées sur le genre : « Le Mali a manifesté sa volonté d’honorer ses engagements par l’adoption de la PNG » (Bouaré Bintou Founè Samaké)

Mali: La DCA et la DIRPA reçoivent le ministre de la Défense et des Anciens Combattants

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct