Le gouverneur de la Région de Tombouctou, Koïna Ag Ahmadou,accompagné d’une forte délégation, a effectué, jeudi, une visite à Goundam pour s’enquérir de l’évolution de la situation sécuritaire et évaluer les acquis, en termes de développement et de réalisations dans le cercle, a constaté l’AMAP

L’annonce de cette visite a suscité un grand engouement et une forte mobilisation au sein des acteurs politiques, les légitimités et chefferies traditionnelles, religieuses et coutumières, les chefs de services, les chefs des Forces armées de défense et de sécurité, la Société civile, les représentants de la Mission intégrée et multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), les associations de femmes et de jeunes etc.

Tous avaient pris d’assaut la salle de conférence de l’hôtel de Ville de Goundam. La rencontre a commencé, après une brève visite de courtoisie aux autorités traditionnelles couronnée de bénédictions pour le Mali et toutes les autorités.

Dans son discours, le premier adjoint du maire de la Commune urbaine de Goundam, Mahamoudou Sall, qui s’est dit sincèrement très satisfait de l’organisation de cet important évènement, a adressé ses remerciements au gouverneur Koina pour ses appuis et soutien suite aux différentes épreuves qui ont marqué le Cercle de Goundam.

M. Sall a, ensuite, soumis à son hôte, quelques doléances compte tenu de l’extension de la ville et la forte croissance de la population d’environ 21.461 habitants pour la seule ville de Goundam, le problème, qui depuis trois ans, se pose avec acuité: les délestages et pannes fréquentes des groupes, trop vétustes, électrogènes d’Energie du Mali (EDM).

Au Centre de santé de référence (CSREF) de Goundam, le problème de radiographie et de salle d’oxygénation reste posé et “demande une solution idoine et rapide pour soulager la douleur des patients” trop vétustes. Il a réitéré la disponibilité des terrains devant abriter un nouveau commissariat de Police et un service de la Protection civile. Il a, enfin, attiré l’attention du gouverneur sur le problème des chenaux d’alimentation des lacs du Cercle qui sont obstrués et ne reçoivent pas d’eaux. Ce qui ne présage pas une bonne campagne agricole en 2020.

Le préfet du Cercle de Goundam, Mamadou Konaté, quand à lui, s’est réjouit de l’initiative du gouverneur, à travers cet important cadre de sensibilisation des populations pour parler de paix et de développement. il a énuméré un certain nombre d’événements douloureux qui ont endeuillé le Cercle. Il a, également, évoqué les actions menées par les projets de développement, à travers plusieurs réalisations : construction de deux Centres de santé communautaire (CSCOM), des points d’eau, des appuis aux associations, maraîchage, embouche, équipements, services sociaux de base etc.

M. Konaté a, également, évoqué un certain nombre de problèmes dont le manque d’équipements, de matériel roulant, l’insuffisance de personnel dans tous les services sociaux de base. Le Préfet a parlé des 50 nouveaux logements sociaux qui peinent à trouver des locataires. Seule une dizaine de candidatures a été enregistrée, à ce jour, malgré les actions de sensibilisation de la Commission. Le préfet pense qu’on devrait attribuer à ces candidats les logements afin qu’ils soient protégés contre le vol des matériels des logements.

Sur le plan sécuritaire, il a dit que plusieurs conférences et foras, tenus à Goundam, ont fortement contribué à résoudre les problèmes sociaux. Des comités de vigilance dans les quartiers traquent les jeunes qui consomment des stupéfiants. Il a fait état, aussi, des rapports cordiaux entre les Forces armées malienens (FAMa) et les forces partenaires à Goundam.

Des actions de sensibilisation sont en cours pour une solution pacifique aux problèmes de Tilemsi et d’Échelle. Et, enfin, le préfet Konaté a fait le point de la révision des listes électorales qui se poursuit, conformément, au chronogramme prévu. “Les Commissions sont sur place, l’affluence des électeurs est très timide”, a dit le prefet.

Le gouverneur Koina Ag Ahmedou, s’est tout, d’abord, réjouit de la chaleur de l’accueil traditionnel des populations de Goundam. Il a apprécié les efforts entrepris par les autorités pour la restauration de la paix et la sécurité dans le cercle. Ce qui fait de Goundam une source d’inspiration pour la Région de Tombouctou.

Il s’est appesanti sur le retour d’une accalmie sécuritaire dans la région. Il a trouvé que cette accalmie retrouvée contre le grand banditisme résulte d’une logique entreprise depuis 2017 avec la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), en collaboration avec les FAMa. Il s’agit de rétablir les conditions normales de la circulation des personnes et de leurs biens qui a failli être entamé par les bandits.

Le gouverneur de la Région de Tombouctou a invité, tour à tour, les directeurs régionaux, qui l’ont accompagné dans cette tournée, à faire le point, en ce qui concerne leur service, sur le fonctionnement et les activités menées, les problèmes et les perspectives.

Des questions posées et un débats très passionné sur tous les problèmes sociaux et sécuritaires ont alimenté la rencontre. A tous les problèmes abordés, le gouverneur Koina a apporter des réponse. Il a remercié le préfet pour son engagement dans la quête de la paix, la cohésion sociale et le Quand développement du Cercle de Goundam.

Quant aux doléances, notamment, le retard du paiement de fonctionnaires de la collectivité de la Région de Tombouctou, le paiement des frais de surveillance du Diplôme d’études fondamentales (DEF) 2019 et les déplacements, le problème de radiographie et de salle oxygénée, les autorités s’engagent à leur rechercher des solutions idoines.

AAT/MD

Source: Amap