Le Mali de l’impunité et de la délinquance financière comme de gouvernance , de l’achat frauduleux de l’avion présidentiel, à la surfacturation sur l’achat des armements en passant par le détournement des 1230 milliards pour la LOPM , les avions cloués au sol, les blindés en carton , la disparition par manque de traçabilité des fonds alloués aux FAMa par l’UE.

La création d’entreprises fictives , la vente du patrimoine de l’État à des particuliers et loués en même temps à l”État.

Les engrais frelatés et les surfacturations sur l’achat des tracteurs .

Le Mali ,ce pays qui est endetté abusement par les autorités.

Le Mali ,le pays de la promotion de l’homosexualité à travers l’éducation sexuelle complète .

Le Mali , un pays d’expérimentation de la culture des drogues lui offrant le statut de pays narcotrafique.

Le Mali , le pays d’essai clinique du Corona virus .

Le Mali ,le pays incapable d’assurer l’éducation des enfants .

Le Mali,le pays incapable d’assurer la santé de sa population et qui fait du busness avec les évacuations sanitaires.

Le Mali , le pays incapable d’assurer la sécurité des personnes et leurs biens .

Le Mali ,le pays incapable de donner l’eau et l’électricité à sa population.

Le Mali ,un pays incapable d’assurer la sécurité alimentaire .

Le Mali , ce pays qui a assassiné et enterré la démocratie par Bricolage juridique , administratif et politique .

Le Mali , ce pays qui a transformé son armée républicaine en armée reconstituée ethnique raciste et sectariste , mettant en cause sa souveraineté militaire.

Le Mali , ce pays qui a accepté volontairement la recolonisation et sous traité ses ressources minières.

La liste est longue et très longue .

Que reste encore du Mali ? Pouvons nous continuer à dormir ?

À la lumière de ces qualificatifs de notre chère patrie nous ne pouvons que Demander la démission du président IBk qui demeure le seul problème du Mali.

Le combat pour l’instauration de la bonne gouvernance avec un passage obligé à la 4 em République est la meilleure alternative.

La révision constitutionnelle qui n’est autre la réparation du moteur ne saurait en rien être la solution au problème du Mali.

Le Mali doit passer par l’étape de la refondation pour un nouveau départ.

Aboubacar Sidick Fomba président du parti ADEPM.

Source: Bamada.Net