Malijet.co

Téléchargez la meilleure application pour regader ORTM

Disponible sur Google Play

Le parti présidentiel au bord de l’implosion à Ségou : Une guerre fratricide entre le député Abdine Koumaré et le maire Nouhoum Diarra fragilise le RPM

Le parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali(RPM), est au bord de l’implosion à Ségou. Une guerre fratricide entre deux barons du parti, l’honorable député, Abdine Koumaré et le maire de la commune urbaine de Ségou, Nouhoum Diarra, fragilise le fonctionnellement du parti dans la cité des Balazans.

meeting-congres-ordinaire-rpm-siege

Les deux personnalités ne sont plus en odeur de sainteté depuis les dernières consultations communales dans la circonscription électorale de Ségou. Leur différend est intervenu suite au choix de la tête de liste du parti des tisserands. À la tête du bloc formé par les anciens du parti, Abdine Koumaré ne voulait pas de Nouhoum Diarra comme porte flambeau de la liste du parti du tisserand. Malgré son refus, les mécanismes majoritaires vont choisir, Nouhoum Diarra, un déserteur, aux heures sombres du parti. Son choix a été possible grâce aux complicités des derniers venus dans le bateau du RPM. Il s’agit de l’honorable Abdoul Galil Mansour Haidara et son clan. Malheureusement pour Abdine Koumaré et les autres anciens du parti, Nouhoum Diarra, en plus d’être tête de liste RPM, est aujourd’hui le maire de la commune urbaine de Ségou. Certes une victoire du RPM dans la commune urbaine de Ségou, mais la guerre continue entre le député de Sokalakono et le maire de Missira, tous cadres du parti RPM, militants de la sous-section de Ségou. Abdine Koumaré profitant d’une cérémonie de donation des pagnes de 8 mars aux femmes des 30 sous-sections de Ségou, le dimanche 26 février dernier, a tenté de donner des explications à ce malentendu entre lui et Nouhoum Diarra. Selon le député, président de la commission finance à l’Assemblée nationale du Mali, au moment du choix de la tête de liste pour les élections municipales du 20 novembre dernier, lui et certains anciens du parti ne voulaient pas de Nouhoum Diarra comme tête de liste du RPM. A cette époque, ils avaient demandé à Ilias Dogoloum Goro, l’ex-PDG de l’office du Niger de se préparer pour la bataille des élections communales. Ce dernier dû au fait qu’il n’était pas prêt pour le combat, a décliné l’offre. Puis ils sont partis voir un autre ancien du parti pour qu’il le soit. Et c’est comme ça qu’ils sont partis sur la base du mécanisme majoritaire. Nouhoum Diarra, amené par son mentor Abdoul Galil Haidara est choisi comme tête de  liste. Abdine Koumaré dira que les raisons pour eux de n’avoir pas choisi Nouhoum Diarra se résume au fait que ce dernier aurait commis beaucoup de bavures qui le suivent. En plus de cela, Nouhoum Diarra est un déserteur qui avait tourné le dos au parti quand rien n’allait au sein du RPM. Donc pour eux, la candidature de Nouhoum Diarra serait un handicap pour la campagne électorale du RPM. Néanmoins, l’ancien militant du PDES est élu maire de la commune urbaine de Ségou sous les couleurs du rassemblement pour le Mali. Pendant la campagne électorale, certains auraient avancé qu’Abdine Koumaré a fait une contre campagne au RPM tout en aidant un autre parti à la compétition. Un parti dont le porte flambeau est un fâché du RPM, fâché du choix de Nouhoum Diarra. Toujours selon Abdine Koumaré, Nouhoum Diarra ne l’a jamais montré les autres 43 membres de sa liste. Une liste sur laquelle, étaient inscrits deux de ses proches et là celui qui avait la position la mieux favorable, était la 9ème place. Des gens choisis, peut-être par la répartition géographique des candidats sur la liste. Pis Nouhoum Diarra, élu maire de Ségou, n’est jamais venu à lui Abdine Koumaré. C’est devant 24 délégués sur les 30 venus récupérés les pagnes des femmes des sous-sections qu’Abdine Koumaré a tenu son discours.

Seuls les partisans et sympathisants d’Abdine Koumaré étaient présents dans la salle. Et ceux du maire Nouhoum Diarra ont brillé par leur absence à la cérémonie de remise. Il est important de signaler que le 1er adjoint au maire, Boubacar Sow, a passé devant le siège du parti, lieu de la donation sans faire un clin d’œil aux invités de la cérémonie. N’était-il pas informé?  Jusqu’où ira cette guerre fratricide entre les deux cadres du parti présidentiel?

Guédjouma

Source: Le Démocrate

Vous allez aimer lire ces articles

Cedeao : Objectif de trois enfants maximum par femme d’ici 2030

Adama Traoré: un an après, famille et soutiens défilent sur les lieux du drame

Référendum: égarement de certain syndicalistes

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct