Le retard : un mal érigé en normalité

Au Mali et dans la plupart des pays d’Afrique, cette histoire n’a malheureusement rien d’exceptionnel parce qu’être ponctuel ne fait simplement pas partie de nos habitudes. Le retard est partout : réunions, travail, événements, rendez-vous, concerts, bref partout et en tout.

Est-ce vraiment trop demander aux Maliens d’être ponctuels ? Le retard s’est malheureusement inscrit en normalité. Nous avons parfois l’impression que se faire attendre en accusant un retard est une manière pour certaines personnes de satisfaire leur égo…

Pourquoi frimer avec des montres de grande marque si nous ne sommes pas capables d’en faire usage pour être ponctuels ? Pourtant, le temps est l’une des choses les plus équitables sur cette terre. Partout dans le monde, il y a vingt-quatre heures dans une journée.

La ponctualité est devenue une denrée très rare au Mali parce que malheureusement, nous trouvons des excuses pour chaque retard. L’habitude au retard dénote tout simplement d’une mauvaise organisation. Etre ponctuel est un signe de respect, de courtoisie, de savoir-vivre.

Le temps est une denrée précieuse et chaque minute perdue entraîne une perte de productivité car comme le dirait l’autre « Time is Money » : le temps est précieux.

« Dans notre pays, tout le monde vient en retard et cela à toutes les occasions et même au travail, » témoigne Rachelle, une Etudiante. Tout en ajoutant que c’est devenu un phénomène dont l’impact négatif se fait sentir dans tous les secteurs d’activité dans notre société.

À Bamako, il est difficile d’être à l’heure, car si les organisateurs d’une activité quelconque ne sont pas eux-mêmes en retard, ce sont les invités où parfois toutes les parties prenantes. Poursuit-elle. Si ça ne change pas, nous allons perdre nos bonnes habitudes.

Face au problème, les excuses ne manquent pas. Explique Aminata, Diplômée en Médecine : Panne de motos, de voitures, embouteillage… La ponctualité n’est simplement pas le fort de beaucoup de Maliens. Or, les retards à répétition peuvent être très handicapants pour les activités surtout avec les partenaires étrangers.

Pour Michael, la faute incombe aux autorités du pays, qui sont toujours en retard lors des cérémonies qu’elles doivent présider. Ce qui a poussé le citoyen lambda à les imiter, car pour une réunion prévue pour 10h, ils s’emmènent à 11h voire 12h. Et le l’expression fétiche qu’on sert aux invités est « toutes nos excuses pour ce léger retard indépendant de notre volonté ». Révèle-t-il. Comme solutions, selon lui, il va falloir penser à instituer des règles et des sanctions.

Quant à Niamaké, sociologue, il pense qu’accuser du retard peut être expliqué par différentes raisons selon les individus. Pour certains, c’est la mauvaise perception du temps.  Ils ont du mal à calculer le temps pour chaque action à réaliser. Pour d’autres, c’est la notion de l’absence de toute responsabilité, le non-respect des règles. Il y a un autre facteur un peu en rapport avec la mauvaise perception du temps. Il s’agirait des personnes qui sont naturellement lentes dans les mouvements.

Terrifiant pour certains, le trait de caractère est considéré par d’autres comme une forme de maladie.

Comme disait Alexandra Rivière- Lecart psychologue. « Nous sommes là en présence des personnes qui ne peuvent pas s’empêcher d’être en retard et dont le comportement a des impacts directs sur leurs vies. Cela peut être une pathologie ».

Pour vaincre ce retard, les personnes souffrantes de la pathologie peuvent travailler sur la gestion du temps. Et pour les personnes dont le retard s’explique par le manque de responsabilité, il faut des sanctions de la part de leurs supérieurs hiérarchiques. Le retard est inclus dans notre sang. Une autre cause est liée à la négligence. Il faut enseigner surtout à la jeunesse le sens de leadership. Il faut également fermer les yeux pour prendre certaines décisions fermes. « Si tu viens en retard, tu ne participeras plus à l’activité quel que soit ton statut ». Conclut-il

Cette mauvaise culture détruit notre société. Soutien Nene Bah, juriste. Avant on ne voyait pas ses mauvais comportements. Car un homme était considéré par sa parole donné.

Bien que le retard soit aujourd’hui encré dans nos habitudes, je reste persuadée qu’avec un peu d’organisation et de rigueur, nous pouvons y remédier. Reconnaissons que de l’utilisation rationnelle du temps, dépend de notre efficacité.

Etre ponctuel impacte positivement les gens avec qui nous interagissons. Voici brièvement quelques conseils pour éviter d’être toujours en retard. Même s’il parait évident pour beaucoup, il me semble important de les rappeler.

Planifier vos journées avec des agendas, vos téléphones intelligents, etc. Bref, notez vos rendez-vous parce que cela leur confère un aspect presque contractuel vis-à-vis de vous-mêmes. En planifiant vos journées, laissez vos agendas aérés de façon à pouvoir réajuster en cas de besoin. Ne mettez pas deux rendez-vous qui se suivent la minute près.

Le temps devrait représenter de l’argent pour nous et de ce fait nous devons essayer de l’utiliser avec intelligence et conscience et surtout ne pas le faire perdre aux autres.

Harvey Mackay, un grand auteur Américain dit ceci : « le temps est gratuit mais n’a pas de prix, vous ne pouvez le posséder mais vous pouvez l’utiliser, vous ne pouvez le conserver mais vous pouvez le dépenser. Une fois le temps perdu, il ne peut jamais être retrouvé. » Agréable semaine de ponctualité à nous tous.

Fatoumata Koita

Source: Bamakonews

Vous allez aimer lire ces articles

« Goumin » : une mélancolie dévastatrice

Surfacturation sur les tarifs des éclairages publics et la publicité illicite : L’ALCOM porte plainte contre l’EDM et la SONATAM

Affaire Birama Touré : Les nouvelles révélations de Papa Mamby Keita

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct