Malijet.co

Les pupilles de la Nation : la promesse tenue d’IBK

Le président de la République avait promis d’opérationnaliser la loi du 7 juillet 2000 qui a institué les pupilles du Mali pour apporter des mesures de protection sociale spécifiques aux enfants orphelins dont les parents ont perdu la vie dans l’exercice de leur fonction. C’est désormais chose faite, ces pupilles sont fonctionnelles avec l’adoption du projet de loi du 21 septembre 2016.

ibrahim boubacar keita ibk president chef etat malien session ordinaire assemblée générale nations unies onu

Les fruits ont tenu la promesse des fleurs, peut –on dire. Le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita vient d’honorer un engagement qu’il avait tenu l’année dernière en faveur de la protection sociale. Longtemps dans les tiroirs, les divergences d’interprétation de cette loi n’avaient pas permis son application effective. Par ailleurs, elle ne prenait pas en charge les enfants mineurs orphelins ou abandonnés. «Le projet de loi instituant les pupilles de la République est une réponse positive aux préoccupations des soldats engagés sur les théâtres d’opération pour la sécurisation des populations et de leurs biens », souligne, le conseiller en communication du président, M. Racine Thiam lors de sa conférence mensuelle tenue le 4 octobre dernier.

En effet, le statut de pupille de la Nation est accordé aux enfants mineurs des personnels des forces armées et de sécurité et autres corps paramilitaires, des fonctionnaires et agents de l’Etat ou de tout autre citoyen dont l’un des deux parents ou le tuteur légal est mort, porté disparu ou déporté à l’occasion de guerres, de conflits armés, d’opérations de maintien de la paix ou de sécurisation ou à l’occasion de l’exécution de mission ou de service commandé.

Il est également accordé aux enfants mineurs abandonnés, aux enfants mineurs de parents inconnus, aux enfants mineurs de mère malade mentale sans substitut parental valable, aux orphelins dont aucun membre de la famille ne peut être tuteur. « Cette mesure constitue une avancée significative dans le cadre des actions sociales au sein des forces armées et de sécurité. Elle traduit, la volonté du chef de l’Etat de redonner l’espoir à nos militaires pour qu’ils n’aient plus le sentiment de mourir pour rien dans la mission qui leur a été confiée » commente un responsable du département de la solidarité et de l’action humanitaire.

Selon lui, la qualité de pupille de la Nation et de pupille de l’Etat donne droit selon le cas, à la prise en charge des frais d’actes médicaux ou de soins, à la prise en charge des frais de scolarité du cycle fondamental secondaire, des frais d’apprentissage ou de formation, à l’octroi d’une bourse d’enseignement supérieur, à l’adoption ou le cas échéant au placement en institution spécialisée, mais prendra fin à la majorité.

 

Source: journaldumali

Vous allez aimer lire ces articles

Le Mali et le sexisme d’État

Commune rurale de Kalabancoro : Tiecoura Mamadou Diarra aux commandes de la mairie

‪La Première Dame du Mali, KEÏTA Aminata MAÏGA a présidé, hier, la cérémonie de lancement du concours‬ « Bamako ville propre »‪.

ORTM en direct Africable en direct