L’examen de Bougouni à la sauce CSDM

Les responsables du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM) étaient face à la presse, le jeudi 30 juillet 2020, à leur siège à Bamako pour faire des propositions de sortie de crise au Mali. Le président du CSDM, Chérif Mohamed HAIDARA’’, a déclaré à cette occasion : « nous demandons au Président de la République d’utiliser ses prérogatives de la constitution en son article 50 de dissoudre l’Assemblée nationale et réorganiser d’autres élections ». Chez nous au pays, on appelle ça Bougouni examen.

Après avoir poussé la voix pour se faire entendre au niveau maximal de décibels, après tant d’agitations qui ont tourné au bougisme obsessionnel dont la facture est l’usure des pneus et des chaussures, HAIDARA n’a pas trouvé la faille juridique pour introduire des membres de la Diaspora à l’Assemblée nationale. Avec les élections législatives de mars/avril, il a vu rouge. La Contestation de certains députés élus à cette échéance lui donne l’aubaine de son amertume haineuse. Alors, le Président schismatique du Conseil supérieur de la diaspora malienne opte pour la solution finale ou ‘’l’assaut final’’ : dissoudre l’Assemblée nationale. ‘’Billali ka buru fiye, dinye ka wuli’’ que Billal souffle la trompette de l’Apocalypse). Sinon, les gens déploient un incroyable talent juridico-politique pour démontrer le caractère irréaliste et injuste de cette Assemblée dont seulement l’élection d’une trentaine de membres est contestée. Mais tellement aigri qu’il est aveuglé, mais opportuniste. La preuve, en guise de solution de sortie de crise, il copie et va servir ce que la CEDEAO nous a servi le 27 juillet, à l’issue de la visioconférence de la conférence des chefs d’État. Et puis, après avoir décalé, pardon détalé là où il était et devenu résident national, il n’a qu’à faire le Kata avec les autres bledards pour se faire une place au soleil de l’Assemblée. Mais bon, avec les quotas alloués, c’est plus facile. Surtout qu’en tant que Président, il est certain d’avoir son quota dans le quota. On comprend pourquoi les motivations sont puissantes et indomptables. Intérêt perso, quand tu nous tiens !
Le Mogo puissant du Conseil supérieur de la diaspora malienne a également déclaré : ‘’une fois que cela est fait, le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) pourrait revoir, peut-être, sa position ». Le M5-RFP pourrait peut-être… Le solutionneur universel n’est lui-même pas convaincu de l’efficacité de son cataplasme. Incapable de débrider son imagination ; dans une situation de stagnation intellectuelle, il serait abusif de lui demander de proposer des réponses juridiquement, socialement et politiquement ajustées aux équations à plusieurs inconnues souvent qui sont posées à la communauté nationale et sous régionale, de proposer un concept novateur. Le Mogo puisant est connu pour être un adepte du battage médiatique et d’actions spectaculaires, entièrement préoccupé par la communication autour de son business. Comme disait l’autre, le cancrelat dévore en soufflant sur la plaie. Au final, il instrumentalise plus qu’il ne porte le combat qui est la recherche d’un plan de sortie de crise.

 

Source: info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

« Goumin » : une mélancolie dévastatrice

Surfacturation sur les tarifs des éclairages publics et la publicité illicite : L’ALCOM porte plainte contre l’EDM et la SONATAM

Affaire Birama Touré : Les nouvelles révélations de Papa Mamby Keita

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct