Malijet.co

L’ŒIL DU LE MATIN : Quand les armes prolifèrent sur notre déchéance humaine

Après ma dernière hibernation sur Sirius (également appelée Alpha Canis Majoris par la désignation de Bayer, c’est l’étoile principale de la constellation du Grand Chien. Vue de la Terre, Sirius est l’étoile la plus brillante du ciel après le Soleil, dépassant Canopus et Arcturus.

 

Elle fait partie de la catégorie des étoiles blanches), loin des réseaux sociaux, des radios et autres émetteurs diffuseurs humains, je me suis connectée sur Facebook. Automatiquement, sur mon fil d’actualité, sont apparus des messages de soutien à un religieux prêcheur, dont les initiales sont BD (Bandiougou Doumbia, NDLR). Bon, effectivement les initiales renvoient à quelque chose, mais il y a plus cocasse, n’avons-nous pas K.K au Mali ?

Euh, j’espère qu’il reste de l’humour dans certaines sphères, sinon que les «nanfigui escoros» (rapporteurs et escrocs) soient pris d’une quinte de toux, en voulant faire de la délation méchante et pimentée.
Oups je m’égare ! Certainement comme s’est un peu égaré le prêcheur BD ! Bref, je lis les messages de soutien, qui sont, bien entendu aussi confus et vagues que le prône le «proantisme» (pour ou contre), maladie qui va en finir avec notre pays. Pas de faits, pas d’arguments, juste une annonce qui me fait imaginer les annonceurs en coqs lançant un cocorico sonore.

J’espère que l’humour vit encore, ne serait-ce que dans leurs ergots ? Bref, je lis, mais ne comprends pas le pourquoi du comment du quoi, rien du tout. On le soutient, et c’est tout. Je n’ose pas poser de questions, car je suis mon intuition et mon instinct de préservation qui, s’ils sont inutiles sur Sirius, sont indispensables à l’humain dans son kit de survie sur terre.

Comme tous les siriusiens, je suis patiente, donc je me suis dit, j’en saurai plus avec un peu de temps, tout en tournant le bouton de la radio. Aussitôt, par le plus grand des hasards ou par une coïncidence fort fortuite, j’entends le nom du prêcheur. Les journalistes, semblent confus. Le sujet est délicat, mais ils osent quand même dire que ce que BD a fait est inadmissible et immature, avant d’en diffuser un extrait.

Les amis, nous sommes cuits ! D’abord on entend relater un exemple, dans la campagne malienne où la justice bâclée par l’Etat a été finalement rendue grâce à Amadou Kouffa ou plutôt à son revenant car on avait annoncé sa mort, ou bien c’est son clone ? Voilà où nous a mené l’absence de l’autorité de l’Etat. Oui, le vide a été occupé par des gens et d’autres les soutiennent.

Mais, ils semblent omettre dans leur raisonnement, que la roue tourne. Si ce qui est appliqué individuellement et sporadiquement, à un adversaire ou rival est efficace, ça peut être douloureux si appliqué à soi et fatal si appliqué à l’échelle d’un pays.

On entend aussi BD expliquer comment fabriquer une bombe artisanale. Et ce qui m’a choqué, fut d’entendre que s’il y a des tués lors de l’explosion, ce ne seront que des cadavres de «cafres» ! Oui, ça m’a choquée, car dans ma culture innée, le respect de toute forme de vie est prôné. Et aussi un cadavre humain appartient à l’humanité…

BD, est aussi dans l’extrait diffusé, un peu comme un voyant, prédisant la fin, je vous passe les détails cruels, de notre président. Il dit aussi beaucoup «d’amabilités» sur la famille de ce dernier. Même l’épouse, notre Première Dame, n’a pas été épargnée. Ce qui se passe dans ce pays fait peur, dommage que nos experts, toutes catégories et spécialités confondues, grands diplômés et autres hauts fonctionnaires en poste, ne semblent pas en prendre la mesure. Bon, je vous dis juste, que la méchanceté ce n’est pas bon. Ce n’est pas bon de diffuser des ondes négatives. Cette intolérance sur laquelle nous surfons nous sera fatale.

Cette manière que nous avons d’éviter de nous écouter les uns les autres et qui se traduit dans le comportement, en prenant chaque opinion de l’autre comme une attaque, cette soif de vengeance, cette grosse hypocrisie, cette misère mère et nourricière de nombreuses tares, la précarité ne semblant gêner personne, la propension à vouloir être chef, tout en écrasant l’autre…

Autant de signes montrant notre déchéance, en tant qu’êtres humains. Et pendant ce temps, les armes prolifèrent…

Bravo, si vous avez lu jusqu’au… bout !

KKS

Source: Le Combat

Vous allez aimer lire ces articles

Argent et sexe : le visage des relations amoureuses de nos jours

Mali : Détenu à la prison centrale de Bamako, voici comment l’ex ministre Camara va échapper à la justice

Communiqué du Chef d’état-major Général des armées dans le cadre des actions de prévention et de riposte contre le Coronavirus (Covid-19)

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct