Lutte contre le terrorisme : Un soutien bienvenu pour la police du G5 Sahel

Face à l’étendue et le développement de la menace terroriste dans notre pays, l’Union européenne (UE) a initié un projet de soutien à la composante police de la Force conjointe du G5 Sahel au Mali, mis en œuvre par l’opérateur Civipol. L’objectif global du projet est de renforcer le pôle judiciaire et la brigade d’investigations spécialisée, ainsi que l’ensemble de la chaîne pénale de notre pays. Financé par l’UE à hauteur de 2,2 milliards de Fcfa environ, le projet s’étend sur une durée de 18 mois à compter du 1er janvier 2020.

La 1ère réunion du comité de pilotage de ce projet s’est tenue vendredi dernier dans un hôtel de Bamako. Placée sous la présidence du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mohamed Sidda Dicko, la cérémonie d’ouverture a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement. C’était également en présence de l’ambassadeur de l’UE dans notre pays, Bart Ouvry, ainsi que les représentants de plusieurs forces partenaires du Mali.

Dans son discours, le ministre en charge de la Justice a soutenu que le projet Civipol est en parfaite cohérence avec les priorités gouvernementales. Selon Mohamed Sidda Dicko, les efforts du gouvernement doivent être renforcés pour assurer une meilleure protection des citoyens et de leurs biens.

Toutefois, le Garde des Sceaux, n’a pas manqué de souligner que la lutte contre le terrorisme ne saurait être gagnée sans une réelle solidarité internationale, permettant la mobilisation des ressources financières et les moyens d’actions adéquats. Ce, en vue de rendre efficaces les opérations sur le terrain, a appuyé le ministre Dicko.

« Les capacités très limitées de nos États pris individuellement, ne laisse guère le choix que d’aller vers une mutualisation des moyens, dans un élan de solidarité permettant de faire face aux défis liés à la paix, la sécurité et à la stabilité auxquelles aspirent nos populations », insistera le chef du département de la Justice.

Saluant l’opportunité du projet, Mohamed Sidda Dicko s’est réjoui des résultats satisfaisants déjà réalisés depuis son démarrage, malgré le contexte difficile de la Covid-19 et la crise sociopolitique dans notre pays. Il a exprimé ensuite son optimisme par rapport aux actions futures du projet.

L’ambassadeur de l’UE a rappelé que le Mali est confronté à une des périodes les plus sombres de son histoire car, presque chaque jour, des Maliens sont victimes d’actes terroristes. à ce propos, Bart Ouvry a soutenu que le terrorisme n’est pas une fatalité. « La lutte que nous engageons est un travail de longue haleine, qui nécessite la mobilisation des moyens, mais également de beaucoup d’énergie et de la volonté politique», a-t-il expliqué.

La présentation du projet par son premier responsable Jean Pierre Torrano, l’approbation du mandat du comité de pilotage et la validation du rapport d’activités par les participants ont été des moments forts de la cérémonie.

Aboubacar Traoré

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Un membre du CNT est décédé aujourd’hui. Toutes nos condoléances.

Équation NINA suite: Le Premier ministre s’inscrit dans l’urgence.

Logements sociaux : Quand le pôle économique poursuit les enquêtes !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct