Sur  31 acteurs intervenant dans la lutte contre les stupéfiants dont 25 de l’Office Centrale des Stupéfiants (OCS) viennent de clore une formation de renforcement de capacités. Financée par l’Ambassade des Etats Unis au Mali, la cérémonie de clôture de ladite formation s’est déroulée ce vendredi 6 août à l’Hôtel de l’Amitié. Elle a regroupé le directeur de l’Office Centrale des Stupéfiants, le représentant de l’Ambassadeur américain, des représentants de la MINUSMA et beaucoup d’autres personnalités.

« Aucun Etat n’a les moyens à lui seul pour arriver au bout de la lutte contre la drogue. C’est pourquoi, il faut continuer à renforcer les capacités des enquêteurs en leur donnant non seulement de la formation mais aussi des matériels. Car, les trafiquants ont beaucoup plus de moyens que les services de répression. D’où l’importance d’adapter ces derniers à l’environnement et de mettre en connexion les services de répression tant au plan national qu’international » dixit le directeur de l’Office Centrale des Stupéfiants (OCS), Colonel AdamaTounkara.

Dans cette optique, 31 acteurs dont 25 de l’OCS issues de la Douane, de la Police et de la Gendarmerie ont été formés en technique spéciale d’enquête, en code de procédure pénale. D’après le directeur de l’OCS, le dernier permettrait à l’avenir d’utiliser les enregistrements, les photos comme moyen de preuve dans les enquêtes et également procéder à des écoutes téléphoniques éventuelles.

Selon lui, il s’agit en bref, pour l’OCS, d’avoir des enquêteurs proactifs qui prennent plus d’initiatives et qui mesurent l’ampleur des outils et des informations qui sont mis à leur disposition. Et cela semble être atteint car il dira plus tard « nos personnels sont aujourd’hui mieux outillés pour faire face aux défis que leur pose la lutte contre la drogue ».

Pour sa part, le représentant de l’Ambassadeur des Etats Unis a félicité et encouragé les bénéficiaires de la formation. A noter que chaque participant a reçu une attestation.

Yacouba TRAORE

Par Zénith Balé