Lutte contre les VBG : Le Pacindha se bat pour l’amélioration du cadre législatif et politique

Le projet d’amélioration du cadre législatif et politique sur les violences basées sur le genre et les pratiques néfastes et de protection contre la Covid-19 a été lancé le jeudi 02 juillet par le Pôle des actions d’intégration des droits humains en Afrique  (Pacindha). C’était sous la houlette du représentant du gouverneur du district de Bamako, à l’hôtel du Mandé.

 

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Spotlight », lancée en 2017, au cours de la 72ème assemblée générale, à New York. Cette initiative est un vaste programme basé sur l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles dans le monde. Or, au Mali, bien que le pays a adopté et ratifié la plupart des conventions et en dépit de l’existence de plusieurs instruments juridiques nationaux, force est de constater que les femmes et les jeunes filles font l’objet de violences. Violences conjugales, agressions physiques, bastonnades, abus sexuels, mariages précoces et forcés, harcèlements psychologiques, excision, viol, dénis des ressources. Voilà, entre autres, quelques violences que subissent les femmes et les filles.  Toute chose qui justifie le lancement du présent projet.

Selon les initiateurs, l’objectif de ce projet, comme son nom l’indique, est d’améliorer l’appropriation et l’amélioration du cadre législatif et politique sur la prévention et la lutte contre les VBG et pratiques néfastes au Mali. Pour ce faire, le projet se doit d’amener 300 chefs traditionnels, 300 responsables religieux, 250 chefs communautaires, 220 organisations de défense des droits humains, 30 acteurs gouvernementaux et 30 parlementaires à s’approprier le cadre juridique sur les VBG.

Notons que le projet sera exécuté à Bamako et dans les régions de Sikasso, Kayes et Koulikoro. Il portera sur diverses activités dont la conception et diffusion des supports de communication, l’explication et vulgarisation des textes nationaux et conventions internationales.

Il est important de souligner que l’une des priorités de ce projet est le renforcement des mesures de protection contre la Covid-19. A cet effet, l’exécution de ce projet sera accompagnée par la mise en place des mesures de protection et de prévention contre cette pandémie, rassurent les initiateurs.

Oumar SANOGO

 Le Démocrate

Vous allez aimer lire ces articles

Journée internationale de la jeunesse au Mali: Sous le signe de « l’engagement des jeunes »

Ségou : une rencontre sur le processus de résolution des conflits communautaires et la promotion de la paix organisée par ENDA MALI

Kayes : la campagne de reboisement en cours

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct