M5-RFP : déclaration sur les répressions des 10 et 11 juillet 2020

Après les rassemblements des 5 et 19 juin 2020, le M5-RFP a encore, de façon exceptionnelle, mobilisé le 10 juillet 2020 à Bamako, sur l’ensemble du territoire national et dans la Diaspora, des millions de Maliennes et de Maliens pour dire non à la corruption, à l’impunité, à la malgouvernance, et demander légitimement la démission de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA et de son régime oligarchique et ploutocratique.

En effet, face au refus de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA d’écouter le Peuple, le M5-RFP a, en toute responsabilité, appelé nos compatriotes à exercer leur droit constitutionnel de désobéissance civile pacifique décliné en dix (10) points assortis de recommandations fortes pour éviter tout débordement ou violence.

C’est ainsi que, déjà depuis la place de l’indépendance, un des éléments infiltrés lourdement armé a été démasqué, protégé et remis aux forces de l’ordre.

Par la suite, des manifestants ont pacifiquement occupé la cour de l’ORTM, près de deux (2) heures pendant lesquelles des responsables du M5-RFP, présents sur les lieux, ont rappelé aux militants les consignes de retenue et de non-violence constamment données par le Comité stratégique. Le professionnalisme des forces de sécurité présentes, qui fraternisaient quasiment avec les manifestants a été salué par les mêmes responsables ainsi qu’en témoignent des enregistrements vidéo.

C’est alors qu’à la surprise générale, paniqué par ces scènes de fraternisation, le régime de Monsieur Ibrahim Boubacar Keita a envoyé ses éléments de répression avec des consignes claires : réprimer et tuer. Ainsi, avec les premiers tirs à balles réelles, la manifestation pacifique a été violemment dispersée par ces forces de répression.

Les morts, les blessés graves, les douilles de balles ramassées sur les lieux confirment la volonté claire et préméditée de tuer de Monsieur Ibrahim Boubacar Keita qui, sans aucun doute, a utilisé des forces parallèles aux forces régulières de sécurité de notre Pays. En témoignent, d’ailleurs, les langues étrangères utilisées par beaucoup d’agents de ces forces, ainsi qu’ont pu le constater de nombreux citoyens.

Des responsables du M5-RFP dont Issa Kaou N’Djim, Adama Ben Diarra, Oumarou Diarra et de nombreux militants ont, par la suite, été arrêtés ou enlevés en dehors de toutes règles et au mépris de leurs droits les plus élémentaires.

Le Siège du M5-RFP a aussi été attaqué et saccagé par des éléments de répression encagoulés et venus à bord de SOTRAMA, qui ont emporté des documents et matériels, et empêché les militants et responsables d’y accéder.

Ces assassinats, arrestations et attaques, loin de démobiliser ou intimider le Peuple malien, le renforcent dans sa conviction que Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, ayant déjà la mort de milliers de civils et de militaires sur la conscience en raison des détournements des fonds alloués à l’équipement des Forces de défense et de sécurité, a désormais les mains tachées du sang des victimes innocentes froidement abattues à Sikasso, Kayes et Bamako.

Il est aujourd’hui clair que les prétendus appels au calme ou autres mains tendues de Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, véritables opérations de communication éculées qui ne trompent plus personne, ne changent en rien la réalité des faits : Monsieur Ibrahim Boubacar Keita doit DÉMISSIONNER.

En conséquence, le M5-RFP tient Monsieur Ibrahim Boubacar Keita seul RESPONSABLE des dérives en cours et réaffirme sa ferme détermination à atteindre pleinement son objectif : sauver le Mali.

Le M5-RFP engage ses militants, partout où ils se trouvent à mettre en application toutes les consignes contenues dans son document intitulé « LES 10 COMMANDEMENTS DE LA DESOBEISSANCE CIVILE » du 10 juillet 2020.

Le Comité stratégique du M5-RFP prie pour le repos de l’âme des défunts dont le jeune Fayçal CISSE, fauché par balles le 10 juillet 2020, présente ses condoléances aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

En raison du saccage du Siège de la CMAS, le point de presse du M5-RFP est reporté au dimanche 12 juillet 2020 à 16H30 au siège de la CMAS, pour informer l’opinion nationale et internationale sur l’évolution de la situation.

Bamako, le 11 Juillet 2020

Pour le M5-RFP

Cheick Oumar SISSOKO

Issa Kaou N’DJIM

Choguel K. MAIGA

Vous allez aimer lire ces articles

Décryptage : La démocratie malienne, la grande tromperie ?

Au secours, la ville-garnison de Kati est en train d’être emportée par les …moustiques

Cour constitutionnelle : Focus sur les différents présidents

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct